Société

Maroc : quelque 123 000 enfants travaillent encore, selon un rapport officiel

Il y aurait 30 000 domestiques mineures au Maroc. © AFP

D'après un rapport officiel, 123 000 enfants marocains, âgés de 7 à 15 ans, travaillaient en 2011 dans le royaume. Un chiffre en recul par rapport à 1999.

D’après un rapport officiel, publié à l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants célébrée mardi 12 juin, quelque 123 000 enfants, âgés de 7 à 15 ans, travaillaient au Maroc en 2011, soit 2,5% de l’ensemble des enfants de cette tranche d’âge dans le pays.

Le phénomène de travail des enfants au Maroc est toutefois en forte régression depuis 1999, année où il touchait 9,7% de l’ensemble des enfants de cette tranche d’âge, soit 517 000 enfants. Ces chiffres sont le résultat d’une enquête du Haut Commissariat au Plan (HCP), publiée par l’agence d’information officielle MAP.

Selon le rapport, le travail des enfants de moins de 15 ans est un phénomène concentré principalement en milieu rural où il touche 5% des enfants (113 000), contre 16,2% en 1999 (452 000 enfants). Dans les villes, il concerne 0,4% des enfants (10 000) contre 2,5% en 1999 (65 000 enfants). Le rapport du HCP souligne aussi que plus de neuf enfants actifs sur dix résident en milieu rural et que ce phénomène touche plus les garçons que les filles, près de 6 enfants sur 10 étant de sexe masculin.

30 000 "petites bonnes"

Cette proportion varie toutefois de 53,3% en milieu rural à 87,3% en milieu urbain. En outre, 24,9% des enfants travaillent parallèlement à leur scolarité, tandis que 53,9% ont quitté l’école et 21,2% ne l’ont jamais fréquenté.

Le travail des enfants reste concentré dans certains secteurs économiques. Ainsi, en milieu rural, ils sont 93,6% à travailler dans l’agriculture. En zones urbaines, les services, avec 54,3%, et l’industrie, avec 26,5%, sont les principaux secteurs employeurs des enfants.

Plus de 9 enfants actifs sur 10 en milieu rural travaillent en tant qu’aides familiaux tandis qu’en milieu urbain, près de la moitié d’entre eux sont des apprentis (44,3%). Un peu plus du quart sont des aides familiaux (26,3%). Enfin, un enfant sur cinq travaille en tant que salarié (20,3%) et un sur dix en tant qu’indépendant (9,1%).

La semaine dernière, le HCP a publié un rapport révélant que le Maroc comptait encore plus de 30 000 domestiques mineures, alors que l’interdiction de cette forme de travail des enfants est à l’étude. Il s’agit de petites bonnes de moins de 15 ans, phénomène répandu dans le royaume chérifien.

(Avec AFP)

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte