Fermer

Zambie – Hervé Renard : « Je ne demande rien d’autre qu’on me paye ce qu’on me doit »

Hervé Renard et son adjoint attendent toujours plusieurs mois de salaires non versés. © AFP

Hervé Renard est amer. Le sélectionneur de la Zambie, championne d’Afrique le 12 février, accuse plusieurs mois de retard dans le versement de ses salaires. Et le Français déplore le manque d’organisation autour de la sélection. Au point de menacer de quitter son poste…

La victoire obtenue samedi 9 juin face au Ghana à Ndola (1-0) en qualifications pour la Coupe du Monde 2014 a atténué la colère d’Hervé Renard, mais pas sa détermination. Le sélectionneur n’apprécie pas la façon de faire du ministère des sports zambien, et il ne se prive pas de le dire. D’abord parce que son compte en banque et celui de son adjoint Patrice Beaumelle ne sont plus alimentés depuis plusieurs mois. « Il y a des retards, et cela devient problématique. J’ai signé après la CAN un nouveau contrat de deux ans (Ndlr : jusqu’au 31 juillet 2014). Je ne demande rien d’autre qu’on me paye ce qu’on me doit, ainsi qu’à mon adjoint », explique Renard.

"Je suis entraîneur, pas magicien"

Ces considérations contractuelles évoquées, Renard déplore également l’organisation très aléatoire de la vie de l’équipe nationale. « J’avais demandé que les conditions de préparation et de voyage de l’équipe nationale soient améliorées. Et qu’a-t-on fait ? Pour préparer le match au Soudan (0-2, le 2 juin, NDLR), où il faisait plus de 35° le soir, on nous a envoyés à Johannesburg, où c’est l’hiver austral. J’avais demandé un lieu de stage avec des conditions proches de celles du Soudan. On m’a dit non. » Et pour rallier Khartoum, les Chipolopolos ont enduré quinze heures de voyage dans un vol commercial avec une longue escale à Nairobi. « Je suis entraîneur, moi, pas magicien. On nous demande de nous qualifier pour la Coupe du Monde. Mais quand je vois le sort réservé à une équipe qui est championne d’Afrique, franchement je m’interroge. C’est un manque total de respect ! » À tel point que Renard, qui a rencontré le ministre des Sports mardi à Lusaka, envisage de quitter son poste à la fin du mois de juin si rien ne devait évoluer. « Je ne regrette pas d’avoir prolongé parce que j’ai envie d’emmener mon groupe à la CAN 2013 et à la Coupe du Monde. Mais si rien ne change rapidement, je demanderai ce qui m’est dû à cette date et je partirai…»

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici