Fermer

Le Croissant rouge du Qatar à l’oeuvre au Nord-Mali

Une ambulance du Croissant rouge palestinien, en 2011. © Jaafar Ashtiyeh/AFP/Archives

Du personnel humanitaire du Croissant rouge qatari est déployé au Nord-Mali. Sous la protection, semble-t-il, du Mujao, un mouvement djihadiste dissident d'Aqmi.

Quel jeu joue le Qatar dans le Sahel ? La question, ainsi que celle concernant le rôle des grandes multinationales avides de matières premières, taraudent les esprits de nombreux Maliens confrontés à la partition de fait de leur pays. La présence d’humanitaires qataris au Nord-Mali ne sera sans doute pas pour les rassurer.

De fait, au moins quatre membres du Croissant-Rouge du Qatar séjournent depuis le week-end dernier dans le nord du Mali. Objectif officiel : évaluer les besoins humanitaires de cette zone victime d’une crise alimentaire et soumise à l’action des groupes armés indépendantistes et/ou terroristes. « Nous sommes venus à Gao [nord-est du Mali, NDLR] pour évaluer les besoins des populations en matière de santé et de fourniture en eau et en électricité. Nous allons repartir très bientôt pour revenir avec le nécessaire », a affirmé par téléphone à l’AFP un de ces humanitaires qui s’est simplement présenté comme Rachid.

S’exprimant en anglais, le dénommé Rachid n’a pas souhaité commenter des informations de presse faisant état de soutien du Qatar aux groupes islamistes dominants, dont Ansar Eddine, au détriment des rebelles indépendantistes touaregs du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA).

"Seulement pour aider"

« Nous, nous sommes le Croissant rouge du Qatar, et nous sommes là seulement pour aider les populations, il n’y a rien d’autre », a-t-il déclaré. Mais selon des sources concordantes à Gao, les humanitaires qataris sont arrivés le week-end dernier dans cette ville du Nord-Mali par voie terrestre en provenance du Niger et leur sécurité serait assurée par le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), un groupe dissident d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui a revendiqué l’enlèvement de diplomates algériens à Gao.

Un membre du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA, rébellion touarègue) qui participe à des négociations à Ouagadougou avec la médiation burkinabè dans la crise malienne, a regretté ce soutien du Qatar au Mujao. « Le Qatar a donné un appui, sous couvert humanitaire, au Mujao. C’est surtout des vivres qui sont en train d’être distribués, notamment, huile, sucre, riz, thé », a-t-il déclaré. « Le Qatar aide ainsi le Mujao à se rapprocher des populations ».

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici