Fermer

À Yamoussoukro, la crise malienne au menu d’une énième réunion de la Cedeao

Alassane Ouattara et le président sénégalais Macky Sall le 28 juin 2012 à Yamoussoukro. © AFP

Les chefs d’États ouest-africains se réunissent une nouvelle fois, vendredi 29 juin, dans la capitale ivoirienne, Yamoussoukro, afin d’évoquer la crise au Nord-Mali et la situation en Guinée-Bissau.

Les chefs d’États de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) se réunissent une nouvelle fois, ce vendredi 29 juin à Yamoussoukro. Au programme, la crise au Mali, mais également la situation en Guinée-Bissau, où un processus de transition a également été lancé, sous médiation ouest-africaine, après le coup d’État du 12 avril.

Le sommet doit permettre de « prendre d’autres initiatives pour éviter notamment un enlisement de la situation au Mali », a déclaré à l’ouverture le chef de l’État ivoirien Alassane Ouattara, président en exercice de la Cedeao. Les négociations en cours avec les groupes armés du nord du Mali et de l’envoi éventuel d’une force régionale dans la zone doivent être abordés.

Une dizaine de dirigeants de la région sont présents, dont le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur de la Cedeao dans la crise malienne, son homologue nigérien Mahamadou Issoufou et le chef du gouvernement malien de transition, Cheikh Modibo Diarra.

Ce sommet intervient alors que la crise au Nord-Mali a pris un nouveau virage. Au prix de violents combats, les islamistes du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), ont délogé les rebelles Touaregs du MNLA de la ville de Gao (nord-est) mercredi. Puis jeudi, de Tombouctou (nord-ouest) et ses environs, sur injonction du groupe islamiste Ansar Eddine.

(Avec AFP)
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici