Fermer

Libye : les employés de la CPI sont libres

Le chef de la CPI (d) et le ministre libyen de la Justice, à Tripoli le 2 juillet. © AFP

Détenus en Libye depuis le 7 juin, les quatre employés de la Cour pénale internationale (CPI) ont été libérés. L’annonce a été faite lundi 2 juillet à l’occasion de la visite à Zenten du président de la CPI, le Sud-coréen Sang-Hyun Song.

Dans les tuyaux depuis plusieurs jours, la libération des quatre employés de la Cour pénale internationale (CPI) détenus en Libye après une visite à Seif el-Islam Kadhafi, a été officialisée lundi 2 juillet.  « Les quatre membres (de la délégation de la CPI) ont été libérés », a déclaré Ajmi el-Atiri, commandant de la brigade qui détient à Zenten (ouest) le fils de Mouammar Kadhafi. « Les quatre membres (de la délégation) vont quitter la Libye en fin de journée », a ajouté le ministre adjoint libyen aux Affaires étrangères, Mohammed Abdelaziz.

L’annonce a été faite lors d’une conférence de presse à Zenten, à 170 km au sud-ouest de Tripoli, peu après l’arrivée sur place du président de la CPI, le Sud-coréen Sang-Hyun Song. « Je tiens à remercier les autorités libyennes d’avoir pris les arrangements nécessaires aujourd’hui pour permettre la libération des employés de la CPI, pour leur permettre de rejoindre leurs familles », a déclaré le président de la CPI, Sang-Hyun Song.

"Nous espérons qu’ils reviendront pour l’audience"

Selon le ministre adjoint libyen aux Affaires étrangères, cette libération intervient dans le cadre d’un accord entre la Libye et la CPI, qui s’est engagée à poursuivre son enquête sur l’affaire et à informer Tripoli des résultats de cette enquête. L’audience finale doit avoir lieu le 23 juillet a confié une source au bureau du procureur général, rapporte la BBC. Une audience à laquelle les quatre employés de la CPI sont censés assister. « Nous espérons qu’ils reviendront pour l’audience, mais si ce n’est pas le cas, la décision sera prise par contumace », a précisé la source.

(Avec Agences)
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici