Fermer

Affaire des audits : l’ancien ministre sénégalais Karim Wade entendu par la gendarmerie

Le superministère de Karim Wade comprenait la Coopération, les Infrastructures et l'Énergie. © AFP

Karim Wade a été entendu, mardi 3 juillet, dans une gendarmerie de Dakar. Le fils de l’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade a été interrogé pendant plus de deux heures dans le cadre d’une enquête concernant sa gestion des deniers publics, alors qu’il était ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l'Énergie.

Dernière mise à jour le 04/07 à 9h12.

Karim Wade, l’ancien ministre et fils de l’ex-président sénégalais, Abdoulaye Wade, a été convoqué, mardi 3 juin, par la gendarmerie de Colobane, un quartier populaire de Dakar, a indiqué à l’AFP un membre de son entourage. L’ex « ministre du Ciel et de la Terre », comme ses opposants l’avaient surnommé, reste très critiqué pour sa gestion des deniers publics, alors qu’il était en charge des portefeuilles de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l’Énergie.

Il a été auditionné pendant plus de deux heures, avant de quitter les locaux de la section Recherches de la gendarmerie sans faire la moindre déclaration. Pour l’heure, on ne sait pas si des charges ont été ou non retenues contre lui.

Outre son poste de ministre, Karim Wade avait également occupé plusieurs fonctions dont celle de responsable de l’Agence nationale de l’Organisation de la conférence islamique (Anoci), chargée de grands travaux dont la construction d’hôtels, de routes et échangeurs, pour le sommet organisé par l’OCI en mars 2008 à Dakar.

Ousmane Ngom et Pape Diop également entendus

Dans le cadre des « audits », lancés par le président Macky Sall, plusieurs personnalités de l’ancien régime avaient été précédemment entendues par les autorités, notamment l’ex-ministre de l’Intérieur, Ousmane Ngom, ou Pape Diop, qui est à la tête du Sénat et est un dissident du Parti démocratique sénégalais (PDS), la formation du président Wade.

Au moins trois anciens responsables de sociétés publiques ont été placés en détention suite aux enquêtes déclenchées par le nouveau pouvoir au Sénégal.

(Avec AFP)
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici