Fermer

RDC : les mutins du M23 s’emparent de Bunagana, à la frontière avec l’Ouganda

Des rebelles congolais du M23 dans les collines du Nord-Kivu le 3 juin. © Melanie Gouby/AFP

La localité de Bunagana, poste frontalier avec l'Ouganda dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), est tombée ce vendredi aux mains des mutins du Mouvement du 23 mars (M23). Un soldat de l'ONU a été tué dans les combats.

Mise à jour le 06/07 à 14H20

Regroupés depuis mai sur plusieurs collines dans le sud-est du Parc national des Virunga, frontalier avec l’Ouganda et le Rwanda dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), les mutins du Mouvement du 23 mars semblent renforcer leurs positions. Vendredi 6 juillet, c’est la localité de Bunagana, poste frontalier avec l’Ouganda, qui est tombé entre leurs mains après des combats contre l’armée congolaise, ont annoncé les rebelles ainsi qu’une source policière. Un Casque bleu indien de la Monusco a été mortellement blessé lors des combats, selon l’ONU.

« Nous avons pris Bunagana vers 6 heures (4 heures GMT) », a affirmé à l’AFP le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole du M23. « Les mutins ont pris le contrôle de toute la localité. Toute la population ainsi que les militaires (congolais) sont en Ouganda », a confirmé à l’AFP une source policière sur place. Un habitant de Bunagana témoigne : « C’est fini, la localité est occupée par les rebelles. Nous sommes tous entassés ici du coté ougandais ». Bunagana se trouve à une dizaine de km au nord-est des précédentes positions des mutins.

600 soldats congolais en Ouganda

Environ 600 soldats congolais ont fui en Ouganda, a annoncé l’armée ougandaise. « Ils ont franchi la frontière ce (vendredi) matin; nous les avons désarmés et ils sont désormais sous notre contrôle », a déclaré Peter Mugisha, un porte-parole de l’armée.

Les combats entre les FARDC et les rebelles du M23 ont repris jeudi dans le territoire de Rutshuru. La précédente offensive des forces loyalistes dans la zone de Tchengerero, Jomba et vers la colline de Bugusa avait été repoussée par les mutins.

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici