Fermer

Guinée : une épidémie de choléra fait une quarantaine de morts

Par Jeune Afrique

Le choléra touche aussi la capitale guinéenne, Conakry. © AFP

Depuis le début du mois de février, la Guinée est confrontée à une épidémie de choléra. Selon des sources médicales sur place, 615 cas ont été enregistrés et 41 personnes au moins seraient décédées des suites de la maladie.

L’épidémie de choléra qui s’est déclarée début février en Guinée, touche particulièrement six préfectures situées dans deux régions du pays, la Guinée Maritime (Ouest) et la Moyenne Guinée (Nord), selon un rapport du ministère guinéen de la Santé et de l’Hygiène.

Au début de l’épidémie, le premier cas avait été enregistré à Forécariah, à 110 km de Conakry. Avec 303 cas déclarés et 24 décès, la ville est aujourd’hui la plus touchée par la maladie. Viennent ensuite les villes de Mamou, avec 7 décès pour 35 cas enregistrés, Boffa, avec 6 décès sur 157 cas, Dubréka et Boké avec 3 décès pour 35 cas. Quant aux services d’hygiène de la capitale Conakry, ils ont signalé 82 cas de contamination et un décès.

Distribution de chlore

Chez les personnes infectées, le choléra se manifeste par des diarrhées, une forte déshydratation et une infection intestinale. Hautement contagieuse, sa propagation est due à l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés par le bacille Vibrio cholerae.

Le rapport du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique invite la Croix-Rouge guinéenne et Action contre la Faim (ACF) à distribuer des solutions de chlore à la population pour endiguer l’épidémie. Il invite également les organisations à sensibiliser les chauffeurs, travailleurs, restaurateurs et voyageurs.

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici