Fermer

Manuel Valls au Maroc : le ministre français de l’Intérieur doit être reçu par Mohammed VI

Manuel Valls (d) et le gouverneur de Rabat, Hassan Amrani, le 25 juillet 2012. © AFP

Le ministre français de l'Intérieur, Manuel Valls, a débuté, mercredi 25 juillet, une visite au Maroc, la première d'un ministre régalien du nouveau pouvoir socialiste en place à Paris. Au menu : coopération sécuritaire et lutte anti-drogue entre les deux pays.

Le ministre français de l’Intérieur, Manuel Valls, est arrivé mercredi soir à Rabat. Accompagné de responsables de la police et de la gendarmerie, il aura jeudi des entretiens avec le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, ainsi qu’avec le ministre des Affaires étrangères, Saadeddine El Othmani.

Une audience est également prévue avec le roi Mohammed VI. Dans la matinée, le ministre français rencontrera également son homologue Mohand Laenser, avec qui il participera à une rencontre avec les élèves de l’Institut royal de police et de l’Institut royal de l’administration territoriale marocaine.

Immigration

Au cours de cette visite, il sera notamment question de coopération sécuritaire et de lutte anti-drogue, un axe important de la coopération France-Maroc.

L’ancien gouvernement français de droite souhaitait négocier un accord de gestion concerté des flux migratoires avec le Maroc. Le chef de la diplomatie marocaine a pour sa part indiqué mardi que son pays refusait « de jouer le rôle de gendarme de l’Europe ».

En 2010, 463 000 Marocains détenaient un titre de séjour en France. Il s’agit de la deuxième communauté étrangère (hors UE) après les Algériens. Les ressortissants du royaume chérifien arrivaient en troisième position en matière de délivrance de visas après les Russes et les Chinois.

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici