Fermer

Côte d’Ivoire – JO 2012 : René Kouassi, archer et ambassadeur

René Kouassi est champion d'Afrique de tir à l'arc. © AFP

Pour l'archer franco-ivoirien René Kouassi, participer aux Jeux olympiques de Londres est déjà une victoire. Plus qu'une médaille, le natif d'Adzopé vise surtout à faire connaître le tir à l'arc en Côte d'Ivoire.

Il y a un peu plus de trois ans, René Philippe Kouassi ne devait s’intéresser que de très loin aux affaires du tir à l’arc. Plutôt branché tennis, ce franco-ivoirien de 32 ans (originaire d’Adzopé, sud-ouest de la Côte d’Ivoire) a saisi pour la première fois son archer pour faciliter la rééducation d’un bras meurtri par un accident. Depuis, Kouassi a pris une licence à Montreuil-Juigné, dans l’ouest de la France, près d’Angers, où il réside, et est devenu en quelques années l’un des meilleurs spécialistes africain.

Son titre de champion d’Afrique, obtenu à Rabat en mars dernier, lui a permis de se qualifier pour les JO de Londres. C’était sa deuxième participation à une compétition internationale, après les championnats du monde de Turin, en juillet 2011. Ses succès ont réveillé la Fédération ivoirienne de tir à l’arc, profondément assoupie depuis près de dix ans. En Côte d’Ivoire, cette discipline, essentiellement pratiquée par les couches aisées, est considérée comme élitiste. Kouassi aimerait juste, par ses performances, contribuer à sa  démocratisation. Il a d’ailleurs annoncé qu’il retournerait dans son pays après les Jeux afin d’y promouvoir son sport.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici