Fermer

JO 2012 : sept athlètes camerounais disparaissent du village olympique

La ferveur entourant les JO fait oublier le manque de démocratie de certains pays participants. © AFP

Sept athlètes camerounais ont disparu du village olympique de Londres. Ils auraient profité de l’olympiade pour atteindre l’Europe et s’y réfugier, afin d'échapper au difficile contexte économique de leur pays.

Ce n’était qu’une rumeur. Mais elle vient d’être confirmée. Sept athlètes camerounais ont disparu des Jeux de Londres, a indiqué la mission olympique camerounaise, dans une lettre adressée à son ministre des Sports et dévoilée mardi 7 juillet. Ils auraient décidé de rester en Europe pour échapper au difficile contexte économique de leur pays.

Une fuite et un espoir pour Drusille Ngako

La gardienne remplaçante de l’équipe camerounaise de football est partie dans le secret le plus total. Celle avec qui elle partageait sa chambre a affirmé ignorer où elle se trouvait. Ses papiers officiels, notamment son passeport, sont toujours en possession du staff administratif camerounais. Elle aurait fait défection dans l’espoir d’intégrer une équipe professionnelle sur le Vieux Continent.

Une footballeuse, un nageur et cinq boxeurs

Selon Paul Ojong, chef de la mission camerounaise, la première à « s’échapper » du village a été la gardienne remplaçante de l’équipe de football, Drusille Ngako (voir encadré), alors que son équipe prenait le départ pour Coventry où elle affrontait la Nouvelle Zélande, le 31 juillet.

Ngako a été suivi par le nageur Paul Ekane Edingue puis, dimanche 5 août, par cinq boxeurs éliminés des compétitions : Thomas Essomba, Christian Donfack Adjoufack, Abdon Mewoli, Blaise Yepmou Mendouo et Serge Ambomo.
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici