Fermer

JO 2012 – Afrique du Sud : Caster Semenya, à la poursuite d’une renaissance dorée sur 800 mètres

Caster Semenya espère conquérir un podium sur 800 mètres. © AFP

C'est une des stars de l'athlétisme mondial. Porte-drapeau de la délégation sud-africaine, Caster Semenya est partie à la conquête du titre olympique sur 800 mètres. Une victoire sonnerait comme une revanche pour la Sud-Africaine, un temps jugée indésirable sur les pistes d'athlétisme.

Elle n’a que 21 ans, mais son parcours est déjà chargé d’anecdotes plus ou moins lourdes à porter. Cette spécialiste du demi-fond, apparue sur la scène internationale pour la première fois en 2008 lors d’un Championnat du monde juniors (avec un temps plus que modeste de 2’’11’98) avait, en un an, réalisé des progrès étonnants. En juillet 2009, lors des Championnats d’Afrique juniors et sur la même distance (800 m), la Sud-africaine fait ainsi descendre le chrono à 1’56’’72.

Au programme

Caster Semenya disputera sa demi-finale du 800 mètres jeudi 9 août à partir de 20 heures 30. Elle espère valider sont ticket pour la finale, qui se courra le samedi 11 août à 21 heures (de Paris).

Mais ce n’était qu’un simple amuse-gueule. Un mois plus tard, lors des Championnats du Monde à Berlin, Semenya fait mieux : 1’55’’45. Des performances fulgurantes qui ont rapidement interpellé l’opinion mondiale, dressé autour d’elle un mur de suspicions et incité l’Association internationale des fédérations d’athlétisme à lui faire passer des tests de féminité, qui révélèrent un taux de testostérone anormalement élevé.

La Mozambicaine Mutola pour entraîneuse

Caster Semenya est en conséquence interdite de compétition. Trop masculine aux goûts des instances de l’athlétisme. Elle ne sera autorisée à reprendre la course qu’en juillet 2010. Elle choisit alors l’ex-championne olympique mozambicaine du 800 m (en 2000, à Sydney), Maria Mutola, pour préparer ses premiers JO, à Londres.

Et le travail semble avoir payé. Un peu en retrait depuis son retour, elle a retrouvé, dans la série du 800 mètres qu’elle a couru mercredi 8 août au stade olympique de Londres, et où elle a pris la deuxième place, un niveau qui pourrait l’amener sur le podium, même si l’Américaine Alysia Johnson Montano reste largement favorite pour l’épreuve. Réponse jeudi 9 août, lors de sa demi-finale. Puis, si tout se passe bien, lors de la finale de l’épreuve, samedi 11 août.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici