Fermer

RDC : quand le M23 fait de la « pub » à l’UMP de Nicolas Sarkozy

La page d'accueil du site du M23. © Capture d'écran/JA

Le site officiel des rebelles congolais du Mouvement du 23 mars (M23) a été hacké, vendredi 17 août. L'internaute cliquant pour obtenir le bulletin d’adhésion au mouvement se trouve ainsi redirigé vers celui de l’Union pour un mouvement populaire (UMP), sur le site du parti de l’ancien président français, Nicolas Sarkozy.

Il y a peu de doute sur le fait qu’il s’agisse d’une malveillance. Et elle est cocasse. Le site officiel des rebelles congolais du M23 (http://www.m23mars.org/) a été hacké, vendredi 17 août. Au bas de la page permettant d’adhérer au mouvement (lien ici), les formulaires d’adhésion ont été remplacés par ceux de l’UMP, hébergés sur le site du parti de l’ancien président français Nicolas Sarkozy.

En clair, quand l’internaute clique pour télécharger le bulletin du M23, il est redirigé vers un formulaire PDF lui demandant « d’adhérer dès aujourd’hui à l’UMP ». Autre mésaventure : qu’il veuille accéder au bulletin de la Jeunesse du M23, et il se retrouvera alors sur celui des Jeunes Populaires. Contacté par Jeune Afrique, le représentant en France et en Europe du M23, Jean-Paul Epenge, a confirmé la malveillance et indiqué que le problème était en cours de résolution.

C’est un utilsateur du site de microblogging Twitter (@ethuin) qui a révélé l’information :

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici