Fermer

Tunisie : des centaines de salafistes attaquent une cité de Sidi Bouzid

Des militants salafistes à Kairouan. © AFP

Des centaines de salafistes ont pris d'assaut un quartier de Sidi Bouzid jeudi 23 août à l'aube. Une bataille rangée de plusieurs heures a eu lieu avec des habitants sans que la police n'intervienne.

Les attaques de salafistes sont de plus en en plus régulières en Tunisie, et le climat de plus en plus pesant. Une semaine après les troubles de Bizerte et l’annulation d’un concert à Kairouan, des centaines de militants salafistes présumés ont attaqué un quartier de Sidi Bouzid, dans le centre de la Tunisie, dans la nuit de mercredi à jeudi. D’après des témoins et la police, les heurts ont fait au moins sept blessés.

Selon les habitants de la cité, le conflit avec les salafistes a débuté lundi soir lorsque plusieurs d’entre eux ont tenté d’enlever un homme ivre afin de le punir selon les règles de la charia. En réaction, des jeunes de la cité ont passé à tabac, mercredi, trois partisans de cette mouvance religieuse sunnite fondamentaliste. Jeudi à l’aube, des centaines de "barbus" ont attaqué le quartier pour se venger.

Les affrontements entre habitants et salafistes ont duré plusieurs heures, jusqu’à l’aube, sans que la police n’intervienne. Selon une source au sein des forces de l’ordre de la ville, elle n’est pas interposée pour "ne pas aggraver la situation".

Bastion salafiste

La région de Sidi Bouzid, berceau de la révolution de 2011, est un bastion de la mouvance salafiste, qui compterait, selon des experts, une dizaine de milliers de militants dans toute la Tunisie.

Ces derniers ont multiplié les coups d’éclat depuis une semaine, attaquant plusieurs spectacles, notamment le 16 août à Bizerte, au nord, où 200 hommes armés de sabres et de bâtons ont assailli une manifestation culturelle. Ils ont blessé cinq personnes, dont l’élu régional français Jamel Gharbi.

 

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici