Fermer

RDC – « L’Affaire Chebeya » : le réalisateur Thierry Michel bientôt à Kinshasa ?

Le réalisateur belge Thierry Michel. © D.R.

La ministre déléguée en charge des Français de l’étranger et de la Francophonie, Yamina Benguigui, a déclaré mardi 28 août que le réalisateur belge Thierry Michel, auteur de "L’Affaire Chebeya, un crime d’État", devrait être invité à Kinshasa pour présenter son film. Refoulé en juillet par les autorités congolaises, Thierry Michel a confirmé l'information, précisant qu'il était dans l’attente d’un nouveau visa.

Le réalisateur belge Thierry Michel, auteur de « L’Affaire Chebeya, un crime d’État », bientôt de retour sur le territoire congolais ? C’est Yamina Benguigui, la ministre déléguée en charge des Français de l’étranger et de la Francophonie qui a révélé l’information. « Thierry Michel va être invité officiellement à présenter son film à Kinshasa. Le Premier ministre Augustin Matata Ponyo va l’annoncer prochainement », a-t-elle déclaré mardi 28 août sur RFI. Elle réagissait à l’officialisation de la participation de François Hollande au sommet de la Francophonie, qui doit avoir lieu du 12 au 14 octobre à Kinshasa.

« Je n’étais pas d’accord avec son expulsion. J’ai vu le Premier ministre à ce sujet, et lui ai dit tout ce que je pensais », a-t-elle précisé. Le réalisateur belge avait été refoulé dimanche 8 juillet à son arrivée à l’aéroport de Kinshasa par les autorités congolaises pour « défaut de visa ».

Contacté par Jeune Afrique, l’auteur de « L’Affaire Chebeya, un crime d’État » a confirmé l’information, précisant qu’il était dans l’attente d’un nouveau visa d’établissement. « Peu après mon expulsion, j’ai rencontré l’ambassadeur congolais à Bruxelles qui m’a confié que mon refoulement n’était pas une décision de la présidence, ni du Premier ministre, mais qu’il était purement administratif. J’ai donc fait une nouvelle demande de visa mi-juillet. Je devais l’obtenir pour la visite de Didier Reynders (le ministre des Affaires étrangères belge, NDLR) en RDC, mais les autorités m’ont indiqué qu’un contre-temps administratif avait retardé son émission ».

Présent au Sommet de la Francophonie

En contact régulier avec l’ambassadeur congolais à Bruxelles, Thierry Michel se dit confiant. « L’ambassade m’a formellement assuré le 20 août que je pourrais me rendre au sommet de la Francophonie », dit-t-il.

Quelques jours après son expulsion, Thierry Michel avait rendu public le témoignage d’un policier, Paul Mwilambwe, affirmant avoir assisté à l’assassinat du directeur de l’ONG « La voix des sans voix », Floribert Chebeya.  À la suite la publication de ce témoignage mettant en cause le général John Numbi, les avocats de la famille de la partie civile ont demandé que Thierry Michel soit entendu comme témoin.

La Haute cour militaire de Kinshasa doit statuer sur cette demande, ainsi que sur la comparution du général Numbi comme prévenu, à l’occasion du procès en appel de l’Affaire Chebeya qui a repris le 17 juillet. La décision de la cour devrait être connue lors de la prochaine audience publique, qui devrait se tenir pendant la première semaine de septembre.

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici