Fermer

Togo : Loïk Le Floch-Prigent doit comparaître devant un juge à Lomé

Loïk Le Floch-Prigent, le 20 août 2012 chez lui à Trébeurden, en France. © Fred Tanneau/AFP/Archives

Arrêté en Côte d'Ivoire puis transféré au Togo, l'ancien PDG d'Elf, Loïk Le Floch-Prigent, doit comparaître devant un juge de Lomé, lundi 16 septembre. Il est soupçonné de complicité dans une affaire d'escroquerie internationale, mais il clame son innocence.

Loïk Le Floch-Prigent « est gardé à la gendarmerie. Je l’ai vu. Il n’a pas subi de mauvais traitement. Il sera présenté devant le juge ce matin, mais nous ne savons pas l’heure à laquelle il arrivera », a déclaré l’avocat de l’ex-PDG d’Elf, Me Rustico Lawson-Bankou. Qui s’inquiète aussi de l’état de santé de son client.

Celui-ci « est fragile et il [Le Floch-Prigent, NDLR] devait normalement subir une opération. » Loïk Le-Floch-prigent a été arrêté vendredi 14 septembre au soi à Abidjan, alors qu’il s’apprêtait à prendre un avion d’Air France, puis transféré samedi au Togo. Il était sous le coup d’un mandat d’arrêt international de la justice togolaise qui le soupçonne d’être impliqué dans une affaire d’escroquerie internationale portant sur 48 millions de dollars (environ 36,5 millions d’euros).

Me Patrick Klugman, son avocat français, a dénoncé le non-respect des règles d’extradition dans le transfert de son client au Togo.

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici