Fermer

Vidéo : des Libyens auraient tenté de sauver l’ambassadeur américain Christopher Stevens

Des jeunes Libyens tentent d'extraire le corps de la victime. © Capture d'écran/YouTube

Une vidéo postée sur YouTube se présente comme celle de la tentative de sauvetage de l'ambassadeur américain Christopher Stevens, après l'attaque à l'arme lourde contre le consulat américain de Benghazi, dans la nuit du 11 septembre. Si elle était authentifiée, elle tendrait à éclaircir les conditions de la mort du diplomate.

Que s’est-il passé le soir du mardi 11 septembre au consulat américain de Benghazi ? Les zones d’ombre sont encore nombreuses et le FBI mène toujours l’enquête. Une vidéo, postée sur Youtube par un jeune libyen il y a deux jours (voir ci-dessous), apporte peut-être une pièce au puzzle de la vérité. Elle pourrait notamment confirmer la thèse de la mort par asphyxie de l’ambassadeur américain dans l’incendie du bâtiment. Elle montrerait aussi que des Libyens (agents de sécurité, civils ?), présents sur place après l’attaque à la roquette contre le consulat, ont tenté de sauver un homme qui pourrait être Christopher Stevens mais qui n’est pas identifiable sur la vidéo.

Celle-ci montre un groupe de personnes agitées dans une pièce enfumée du consulat de Benghazi. On entend des jeunes crier qu’ils ont découvert un étranger couché sur le sol. « Il y a quelqu’un à l’intérieur (…) C’est un étranger, c’est un étranger. Sortez-le ! », crie un homme qui appelle à l’aide. « Amène-le ! Amène-le ! », dit un autre. « L’homme est vivant, il est en vie, aidez-nous à le sortir ! », lance un troisième.

"Il est vivant ! Allah Akbar !"

Le petit groupe parvient à extraire l’homme de la pièce enfumée par une sorte de porte-fenêtre. Son corps est déposé sur le sol et un jeune homme pose la main sur son cou pour voir s’il respire encore. « Il est vivant ! Il est vivant ! Allah Akbar, Allah Akbar ! », crient alors les sauveteurs. « Poussez-vous », entend-on également. Quelques secondes plus tard, quelqu’un s’exclame : « Prenez-le dans ma voiture, emmenez-le dans ma voiture, vite ! »

Cette vidéo concorde-t-elle avec le récit du Dr Zied Abou Zeid, du centre médical de Benghazi ? Interrogé par l’agence américaine Associated Press, le médecin a déclaré que des civils avaient amené l’ambassadeur à l’hôpital vers une heure du matin, précisant que personne ne connaissait son identité à ce moment-là. Malgré une heure trente d’efforts pour le réanimer, Christopher Stevens sera déclaré mort des suites d’une grave asphyxie.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici