Fermer

Tunisie : arrestation de Hassen Brik, un responsable de Ansar al-Charia

Hassen Brik lors de son passage sur les ondes de Shems FM. © Shem FM

Le responsable de la prédication d'Ansar al-Charia, Hassen Brik, a été arrêté à la Cité El-Khadhra, près de Tunis, en début de soirée, dimanche 23 septembre. Comme son chef Abou Iyadh, il est accusé d'être derrière la manifestation meurtrière du 14 septembre devant l'ambassade des États-Unis.

Les autorités tunisiennes n’ont toujours pas mis la main sur Abou Iyadh mais ont réussi à arrêter son bras droit. Dimanche soir, Hassen Brik, responsable de la prédication au sein du mouvement salafiste et jihadiste Ansar al-Charia, a été arrêté à Tunis dans le cadre de l’enquête sur l’attaque meurtrière de l’ambassade américaine le 14 septembre.

Le lieutenant d’Abou Iyadh a été arrêté par la police en début de soirée, après la prière d’Al-icha, alors qu’il sortait de la mosquée de la Cité El-Khadhra. D’abord interpellé pour un simple contrôle d’identité, il a ensuite été appréhendé avec sept autres personnes.

Abou Iyadh toujours en fuite

Vendredi dernier, Hassen Brik était invité à l’émission Hadith Tounes sur la radio Shems FM. D’après le site d’information tunisien Kapitalis, il était resté deux heures dans les studios, menacé d’arrestation par des policiers qui l’attendaient à l’extérieur du bâtiment. Il avait fallu l’intervention de cinq avocats, plaidant l’absence de mandat d’arrêt contre leur client, pour que le leader salafiste radical quitte le siège de la radio sans être inquiété.

L’arrestation de ce haut responsable d’Ansar al-Charia s’ajoute à celles de 96 manifestants interpellés à la suite des émeutes autour de l’ambassade des États-Unis, qui avaient fait quatre morts et des dizaines de blessés. Depuis cette date, la police est à la recherche de dirigeants jihadistes d’Ansar al-Charia, dont leur chef, Seif Allah Ibn Hussein alias Abou Iyadh. Accusé d’être derrière la violente manifestation anti-américaine par les autorités tunisiennes, ce dernier a déjà échappé plusieurs fois à la police.

___

Benjamin Roger (@benja_roger)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici