Fermer

Football – RDC : l’opération séduction de Claude Le Roy

Claude Le Roy (g.) et Jirès Kembo-Ekoko. © AFP

Bien partie pour se qualifier pour la CAN 2013 après son succès face à la Guinée équatoriale (4-0, le 9 septembre) l’équipe de RDC est de plus en plus attractive. Claude Le Roy, qui espère toujours convaincre Kembo-Ekoko, devrait annoncer du nouveau le 30 septembre, lors de la publication de sa liste pour le match retour à Malabo, le 14 octobre.

À son retour aux affaires, il y a un an, le sélectionneur de l’équipe de RDC, Claude Le Roy, s’était fixé plusieurs objectifs. Le premier – une qualification pour la CAN 2013 en Afrique du Sud, après sept ans d’absence à ce niveau – est en passe d’être atteint, après le net succès obtenu à Kinshasa face au Nzalang Nacional au début du mois de septembre. Le second était de rendre la RDC moins rebutante, et de convaincre des joueurs d’y (re)venir.

Et pour l’instant, la force de persuasion du technicien français fonctionne. Petit à petit, plusieurs internationaux, dont Youssouf Mulumbu (West Bromwich Albion, Angleterre) et Dieumerci Mbokani (Anderlecht, Belgique), qui en avait été exclu par Robert Nouzaret, ont accepté de retrouver la sélection. « Je pense que Assani Mulongoti (Werder Brême, Allemagne), va très vite revenir », assure-t-il. Et peut-être même dès le mois prochain, à l’occasion du match retour à Malabo.

Dans la liste que publiera Le Roy le 30 septembre pourrait également apparaître le nom de Terence Makengo, l’attaquant de l’AJ Auxerre (France, Ligue 2). Le Roy espère aussi obtenir prochainement l’accord du milieu de terrain Joachim Mununga (Beerschot Anvers, Belgique), qui a porté à plusieurs reprises le maillot des Espoirs belges. « Il y a d’autres joueurs qui pourraient nous rejoindre à court ou moyen terme. Je pense notamment à Eliaquim Mangala, qui joue au FC Porto (Portugal), mais qui est pour l’instant international Espoirs français. »

Convaincre Kembo-Ekoko

S’il s’intéresse encore aux performances de Gaël Kakuta (Viresse Arnhem, Pays-Bas), lequel semble s’éloigner chaque jour un peu plus de l’Equipe de France, Claude Le Roy espère surtout convaincre Jirès Kembo-Ekoko (24 ans). L’ancien attaquant de Rennes, transféré cet été à Al-Aïn Club (Émirats Arabes Unis) pour les quatre prochaines saisons, est le fils de Jean Kembo, un ancien international zaïrois deux fois vainqueur de la CAN (1968, 1974) et décédé en 2007. « Jirès a quitté son pays à l’âge de six ans, et il n’y est jamais retourné. Il a joué pour les Espoirs français. Il n’est pas hostile à l’idée de nous rejoindre. Mais ce n’est pas évident pour lui. Je ne veux pas le forcer, mais au contraire lui laisser du temps. Il faut y aller progressivement. »

Le 14 novembre prochain, la RDC disputera un match amical contre un adversaire qui n’est pas encore connu. « On pourrait jouer dans le Golfe Persique. Et si c’est le cas, on pourrait l’inviter à venir nous rendre visite, pour qu’il puisse voir un peu comment ça se passe dans le groupe ».
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici