Fermer

ONU : le Rwanda entre au Conseil de sécurité

La candidature rwandaise était la seule présentée par le groupe africain. © AFP

Seul pays africain à avoir postulé pour cette session, le Rwanda occupera l’un des cinq sièges du Conseil de sécurité de l'ONU dévolus aux membres non permanents pour la période allant du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2014. La candidature de Kigali a recueilli 148 voix favorables, lors de l'Assemblée générale, jeudi 18 octobre.

Mis à jour le 19/10 à 10h17.

Le Rwanda a été élu, jeudi 18 octobre, membres non permanents du Conseil de sécurité pour deux ans lors de l’Assemblée générale des Nations unies, jeudi 18 octobre. Ce malgré l’opposition de certains membres permanents qui suspectent Kigali de soutenir les rebelles du M23 en RDC.

La candidature rwandaise, la seule présentée par le groupe africain – lequel détient un siège réservé -, a recueilli la majorité des deux tiers requise pour être déclaré élu lors de l’Assemblée générale. Sur les 193 pays membres de l’ONU, 148 ont voté pour, 44 se sont opposés ou abstenus. 

« C’était la bonne chose à faire, un symbole des progrès que nous avons faits et de notre engagement pour la paix internationale », a immédiatement réagi sur Twitter la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo (voir ci-dessus).

Avec le Rwanda, c’est aussi l’Argentine, l’Australie, le Luxembourg et la Corée du Sud qui ont été élus membres non permanents du Conseil de sécurité pour les années 2013 et 2014. L’Argentine, qui a obtenu 182 voix, était également le seul candidat pour le fauteuil réservé à l’Amérique latine. Le Conseil de sécurité compte cinq membres permanents – Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie dotés du droit de veto – et dix membres non permanents élus pour deux ans.

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici