Fermer

Décès de André Lewin, diplomate passionné par la Guinée et les Nations unies

Dans son travail, André Lewin avait deux passions : la Guinée et les Nations unies. © Vincent Fournier/J.A.

L'ambassadeur André Lewin est décédé le 18 octobre. Au cours de sa longue carrière de diplomate, il avait notamment permis à la France de se réconcilier avec la Guinée de Sékou Touré.

André Lewin, collaborateur historique de Jeune Afrique et ancien ambassadeur de France en Guinée (1975-1979) est décédé à Paris, le 18 octobre 2012, à l’âge de 78 ans. Souffrant d’un cancer, il était hospitalisé depuis plusieurs semaines au Val de Grâce.

En poste à Conakry de 1975 à 1979, André Lewin fut l’artisan de la reprise des relations diplomatiques entre la France de Valérie Giscard d’Estaing et la Guinée de Sékou Touré (1922-1984).

Passionné par ce pays, il avait publié en 1990 à J.A. Livres une biographie de Diallo Telli, premier secrétaire de l’Organisation de l’Unité africaine. Puis il avait écrit une thèse de doctorat sur Sékou Touré, soutenue en 2008 à l’Université de Provence et publiée deux années plus tard chez L’Harmattan. Il était aussi le président de l’association France-Guinée à Paris.

Après sa mission à Conakry, André Lewin a été ambassadeur de France en Inde (1987-1991), en Autriche (1991-1996) et au Sénégal (1996-1999). La diplomatie onusienne était sa deuxième passion. Né en Allemagne et ancien élève de l’École nationale d’administration, il avait d’ailleurs commencé sa carrière comme porte-parole du secrétaire général des Nations unies, Kurt Waldheim, de 1972 à 1975.

Il était le compagnon de la romancière et philosophe Catherine Clément, qui dirige l’Université populaire du Quai Branly.

Jeune Afrique présente à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances. Que la terre lui soit légère.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici