Fermer

Sondage : 60% des Français jugent que l’islam a une influence « trop importante »

Un musulman en prière dans une mosquée de France. © AFP

D’après un sondage publié par le quotidien "Le Figaro", le 25 octobre, 60% des Français estiment que l’influence et la visibilité de l’islam sont "trop importantes" dans leur pays. Ils étaient 55% il y a deux ans.

À force, les déclarations islamophobes sur la viande halal, les prières de rue, le racisme anti-Blanc ou encore « les pains au chocolat », (voir article du journal Le Monde) finissent par avoir leur petit effet. Selon un sondage Ifop, publié jeudi 25 octobre par le quotidien Le Figaro, six Français sur dix considèrent que l’islam a une influence « trop importante » dans leur pays.

D’après l’étude, menée auprès d’un échantillon de 1736 personnes majeures représentatives de la société française, 43 % considèrent que l’islam est une « menace » pour l’identité nationale. Seuls 17 % – soit moins d’un Français sur cinq – perçoivent cette religion comme un « facteur d’enrichissement culturel ».

Autre chiffre marquant, 68 % des sondés expliquent les difficultés d’intégration des musulmans par leur « refus de s’intégrer à la société française ». « Notre sondage démontre une évolution qui va dans le sens d’un durcissement supplémentaire des Français vis-à-vis de cette religion et d’une perception négative renforcée de l’islam », indique dans Le Figaro Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l’IFOP.

"Fanatisme" et "soumission"

Globalement, les Français interrogés ont une vision (très) négative de l’islam. Ainsi, les trois mots qui caractérisent le mieux cette religion sont, selon eux, « rejet des valeurs occidentales », « fanatisme » et « soumission »… Des termes comme « tolérance », « justice » et « liberté » étaient pourtant proposés dans le questionnaire.

Enfin, les Français expriment aussi une opposition plus marquée aux symboles extérieurs de l’islam. 43 % des sondés se prononcent contre la construction de mosquées (par rapport à 39 % en 2010) et 63 % se disent contre le port du voile ou du foulard dans la rue (contre 59 % en 2010).

___

Benjamin Roger (@benja_roger)

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici