Fermer

Togo : la caution de Loïk Le Floch-Prigent fixée à 9 millions de dollars

Par Jeune Afrique

Loik Le Floch-Prigent à son arrivée au tribunal de Lomé, le 17 septembre 2012. © Emile Kouton/AFP

Loïk Le Floch-Prigent, ex-patron du pétrolier français Elf, devra verser neuf millions de dollars (environ 7 millions d'euros) s’il veut être libéré sous caution, a annoncé jeudi 25 octobre son avocat français Me Patrick Klugman.

Inculpé et détenu au Togo pour complicité d’escroquerie, Loïk Le Floch-Prigent, ex-patron du pétrolier français Elf, devra verser neuf millions de dollars (environ 7 millions d’euros) s’il veut être libérer sous caution, a annoncé jeudi 25 octobre son avocat français, Me Patrick Klugman. « Il s’agit d’une décision qui, sous les apparences d’une mise en liberté, équivaut à une mise à mort par la fixation d’une caution qui s’apparente davantage à une rançon », a déclaré Me Klugman qui a jugé « totalement extravagant » le montant de la caution demandée. Selon des proches du prévenu, Loïk Le Floch-Prigent serait « financièrement ruiné ».

« Il est acquis au débat que l’infraction alléguée n’a jamais causé un préjudice d’une telle importance et que M. Le Floch-Prigent n’a jamais bénéficié du moindre euro de cette pseudo escroquerie », a-t-il poursuivi.

Rapatriement

Mardi, une source proche du dossier avait affirmé à Jeune Afrique qu’« une ordonnance pourrait être prise rapidement en vue de son évacuation sanitaire ». Ces derniers jours, la santé du Français se serait dégradée à tel point « qu’il n’a même pas pu passer la nuit du dimanche dans sa cellule de la gendarmerie », avait ajouté la même source.

« Son rapatriement est pour nous une question d’heures et une exigence humanitaire », a estimé l’avocat. « On ne peut mettre en balance la santé et la justice car la santé d’une personne mise en cause est la condition pour que la justice soit rendue », a précisé son avocat.

(Avec AFP)
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici