Fermer

Intervention au Nord-Mali : Sékouba Konaté en mission pour l’UA à Bamako à la fin du mois

Sékouba Konaté lors d'une visite à Jeune Afrique, le 7 avril 2010, à Paris, France. © Vincent Fournier/JA

Exclusif. C'est en tant que haut représentant de l’Union africaine que le général guinéen Sekouba Konaté dirigera à Bamako, du 29 octobre au 8 novembre, une délégation de responsables militaires pour finaliser avec l'armée malienne un plan de reconquête du Nord-Mali.

Une délégation de l’Union africaine doit se rendre au Mali, du 29 octobre au 8 novembre, pour une série de réunions avec les responsables militaires maliens et des pays de la sous-région. Cette délégation sera emmenée par le général Sekouba Konaté, haut représentant de l’Union africaine pour l’opérationnalisation de la Force africaine en attente (FAA) et son assistant spécial, l’ambassadeur Sylla Naby Laye.

À leurs côtés, les responsables militaires de l’UA : le général Jaotody Jean de Matah (chef de l’Unité de planification et des opérations), les colonels Mor Mbow (logistique), Christophe Touko (opérations de police), Fortuné Niakelele (opérations), Émile Diouf (logistique) ainsi que le lieutenant-colonel Seth Fianyah (formation) et le commandant Josef Adu Gyamfi (aviation). Pendant 10 jours, ces hauts gradés vont travailler avec leurs homologues maliens à la mise en place d’un plan de reconquête du nord Mali.

Accélération des préparatifs

Le 5 novembre, une grande réunion de planification rassemblera la délégation de l’UA et les ministres de la défense de la Cedeao, d’Algérie et de la Mauritanie, ainsi que leurs chefs d’état-major. Dans sa résolution 2071 adoptée le 12 octobre, le Conseil de sécurité des Nations unies a demandé aux pays de la Cedeao et de l’UA d’apporter une assistance militaire au Mali. Un rapport d’avancement des opérations en cours devrait être présenté par le secrétaire général des nations Unies, Ban Ki Moon, au Conseil de sécurité d’ici à la fin novembre.

La communauté internationale souhaite accélérer les préparatifs de l’intervention de reconquête du Nord-Mali qui ne pourra, selon les spécialistes, pas avoir lieu avant le début de l’année prochaine.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici