Fermer

Tchad : atterrissage compliqué pour Idriss Déby Itno à Kalaït

Le président tchadien Idriss Deby Itno, le 28 juillet 2012 à N'Djamena © AFP

L’avion qui transportait le président tchadien a atterri difficilement à Kalaït, au nord du Tchad, le 28 octobre, alimentant de folles rumeurs sur la blogosphère. Le point sur ce qui s’est réellement passé.

Dans l’après midi de ce dimanche 28 octobre, le petit avion à hélices d’une quinzaine de places transportant le président du Tchad, Idriss Déby Itno, amorce son atterrissage. Le coucou, surnommé Amdjarass est utilisé fréquemment par le  chef de l’État pour ses déplacements à l’intérieur dans les villes n’ayant que des petites pistes.

Au sol, alignés, des officiels, des chameliers parés de tissus multicolores. La roue du coucou se pose plus tôt que prévue… du sable, et s’enfonce. En fait, les 500 premiers mètres de la piste de 2 km ne sont pas de bonne qualité. L’appareil est déséquilibré mais l’équipage, des officiers de l’armée de l’air tchadienne, parvient  à le redresser. Une aile touche le sol et est endommagée.

On évoque un crash

Les quatorze passagers débarquent sans difficulté. Après un moment de stupeur, Idriss Déby, vêtu d’un ensemble noir, se permet même une blague. Très vite, la nouvelle se répand en SMS puis atterrit sur la blogosphère où les plus alarmistes évoquent un crash.

Le porte-parole du gouvernement, Hassan Sylla, est obligé de faire irruption sur le plateau du 20 heures, expliquant que l’avion du chef de l’État a bel et bien eu des problèmes à l’atterrissage mais qu’il est sain et sauf.

________

Par Madjiasra Nako, à N’Djamena

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici