Fermer

RDC : la Banque centrale lance une coupure de 20 000 francs

En juillet, la Banque centrale congolaise avait déjà émis trois nouvelles coupures. © AFP

Depuis le jeudi 1er novembre, les Congolais de la RDC ont une nouvelle coupure de 20 000 francs congolais. Lancée par la Banque centrale congolaise,  elle devrait "faciliter les transactions et lutter contre la dollarisation de l'économie", a-t-on appris auprès de la Banque.

« La Banque centrale congolaise a lancé le 1er novembre une nouvelle coupure de 20 000 Francs congolais. Les billets sont émis à partir des banques commerciales. (…) L’idée est que les grosses coupures puissent aider les grosses transactions, donc ce sont surtout les grands commerçants qui en ont besoin », a déclaré à l’AFP Honoré Mulangu, conseiller en communication à la Banque centrale de la RDC.

Cette nouvelle émission de coupures fait suite à celle de 1 000, 5 000 et 10 000 francs congolais en juillet afin de faciliter les échanges et de dédollariser l’économie : « le billet vert circule en effet à concurrence de 89% », d’après la Banque centrale.

« Après le lancement des trois coupures, il n’y a pas eu de problème sur le marché : le taux est resté stable, la situation macroéconomique stable, les prix n’ont pas changé. Alors on a attendu après le sommet de la Francophonie, mi-octobre, pour émettre celui de 20 000 », a expliqué M. Mulangu.

La forte chute du franc congolais dans les années 90 a eu pour conséquence de dollariser l’économie congolaise. En 1994, l’inflation avait atteint 9769 %, selon la BCC. « Désormais, le billet de 100 francs congolais ne vaut que 0,1 dollar et celui de 500 francs le plus utilisé ne représente que 0,6 dollars », a souligné début juin la Banque centrale.

Accueil mitigé

« À cause de cette chute, les Congolais se déplaçaient avec des liasses de billets. Les récentes coupures devaient résorber ce problème, mais au niveau de la population à Kinshasa elles sont encore rares », a estimé Jonas Tshiombela, président de la Nouvelle société civile congolaise. « La coupure de 20 000, comme les trois autres, n’auront pas vraiment d’impact sur le quotidien des Congolais parce que ce sont des billets qui transitent dans les mains des plus nantis » a-t-il ajouté.

Sur les marchés et dans les magasins l’accueil est mitigé. Ces nouveaux billets rappellent les dernières années de Mobutu au pouvoir, qui activait la planche à billet. À tel point qu’un billet de cinq millions de Zaïres, l’ancêtre du franc congolais, avait été mis en circulation.

(Avec AFP)

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici