Fermer

Racisme sur Twitter : quand le web 2.0 renvoie Obama à l’époque de la guerre de Sécession

Barack Obama est le premier président à annoncer sa victoire sur Twitter. © DR

Twitter, symbole du web 2.0, peut parfois vous replonger dans un passé douloureux. Entre le 1er et le 7 novembre, la twittosphère a vu défiler abondance de messages haineux à l’encontre de Barack Obama, qualifié, à l’envi, de "nègre" ou de "singe". Or, un blog britannique a eu l’idée de cartographier la provenance de ces tweets racistes. Résultat : les États-Unis ne semblent pas tout à fait sortis de la guerre de Sécession.

Avoir un président noir depuis quatre ans et le réélire pour un second mandat ne pouvait pas, du jour au lendemain, faire disparaître les « préjugés » racistes. À en croire l’abondance d’insultes envers Barack Obama, via Twitter, du 1er au 7 novembre, lendemain de sa réélection, les États-Unis en font l’expérience.

Un blog britannique, FloatingSheep, a ainsi cherché à géolocaliser la provenance de ces tweets. « Nous avons sélectionné 395 des pires tweets haineux envers Obama que nous avons ensuite comparés avec le nombre total de tweets géolocalisés dans chaque État, sur la même période », expliquent les responsables. Et, sans grande surprise, c’est le Sud qui regroupe les États qui émettent proportionnellement le plus de tweets racistes. Le trio de « tête » se compose ainsi du Mississippi et de l’Alabama (loin devant) suivis de la Géorgie. Dans les dix premiers figurent également la Louisiane, le Tennessee, le Missouri et l’Utah avec sa capitale mormone Salt Lake City.

Fracture

Si cette carte montre une certaine fracture entre des États historiquement touchés par la ségrégation et le reste du territoire, il s’agit de les relativiser. Ainsi, la carte ne mesure pas le nombre d’utilisateurs mais de tweets. En publiant plusieurs messages d’affilée, un utilisateur n’aura donc aucun mal à faire « grimper le score » de son État.

Les régions les moins touchées sont logiquement celles du Nord-Est, autour de Washington, New-York, Boston ou Chicago, ainsi que la côte ouest dans les zones de San Francisco, Los Angeles et Seattle.

Par Mathieu Olivier (@MathieuOlivier)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici