Fermer

Maroc : un hôpital de campagne pour Gaza

Au sixième jour des frappes israéliennes, le bilan du conflit faisait état de 95 morts. © AFP

Le Maroc a annoncé, dimanche 18 novembre, qu'il allait installer à Gaza un hôpital de campagne. Objectif : "contribuer à alléger les souffrances d'une population victime depuis plusieurs jours d'actes d'agression militaire, dénoncés vivement par le Royaume".

Mohammed VI a donné ses instructions pour l’installation d’un hôpital de campagne marocain à Gaza, a annoncé dimanche le porte-parole du Palais royal, Abdelhak Lamrini. Nommé le 29 octobre dernier, ce dernier a précisé que le souverain marocain avait « ordonné la mise en place immédiate » de cette structure hospitalière. Et d’ajouter qu’elle « sera composée d’éléments des unités médicales spécialisées des Forces armées royales ainsi que de médecins et cadres paramédicaux civils marocains. (…)

Par cette initiative humanitaire », prise « en coordination avec les autorités palestiniennes », le Maroc entend ainsi « contribuer à alléger les souffrances d’une population victime depuis plusieurs jours d’actes d’agression militaire, dénoncés vivement par le Royaume », a ajouté le porte-parole. Par ailleurs, le conseil ministériel de la Ligue arabe s’est réuni samedi au Caire. Le ministre marocain des Affaires étrangères, Saadedine El Othmani, y a notamment exprimé le « soutien du royaume aux frères de Gaza ». Le Maroc, a également demandé la saisine du Conseil  de sécurité des Nations-Unies, dont il est actuellement le seul pays arabe membre.

Compétence marocaine

L’armée marocaine a développé depuis de nombreuses années une compétence en matière de logistique, de secours et d’assistance médicale et chirurgicale. Une expérience qui se déploie sur le terrain, notamment en Afrique et au Moyen-Orient.

Récemment, un hôpital de campagne a été mis en place près de Ben Gardane, à la frontière entre la Tunisie et la Libye, pendant la révolte qui a mené à la chute de Mouammar Kadhafi, en 2011. Un autre hôpital militaire a également été installé, en mars 2012, à Brazzaville, après l’explosion d’un dépôt de munitions de l’armée. Encore en service, l’hôpital militaire marocain du camp de Zaâtari, en Jordanie, porte aussi secours et assistance aux réfugiés syriens. En déplacement au Moyen-Orient, en octobre, Mohammed VI avait visité cet l’hôpital de campagne.

(Avec AFP)
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici