Fermer

Nord-Mali : le MNLA à nouveau chassé de Ménaka par les islamistes du Mujao

Des combattants touaregs, près de Ménaka. © AFP

Les rebelles touaregs du MNLA ont été à nouveau chassés de la ville de Ménaka par les islamistes du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), lundi 19 novembre. Ménaka avait été l’une des premières localités prises par le mouvement indépendantiste, qui en avait été expulsé une première fois en juin avant d’y reprendre pied il y a environ trois semaines.

« Les combattants du Mujao viennent de reprendre le contrôle de la localité de Ménaka après un petit accrochage avec quelques éléments du MNLA, le Mouvement national de libération de l’Azawad », a affirmé une source sécuritaire régionale, lundi 19 novembre. Information également confirmée par un habitant de Ménaka, qui précise que les islamistes ont pris le camp militaire de la ville.

Le MNLA avait occupé Ménaka début 2012, alors qu’il participait à l’offensive dans le Nord du Mali, avec l’aide des groupes islamistes. Ils en avaient été chassés en juin par les combattants du Mujao, qui ont cependant abandonné la ville, peu importante à leurs yeux.

Va-et-vient

Il y a trois semaines, le MNLA en avait profité pour réoccuper la ville, proche de la frontière nigérienne et située à l’est de Gao, aux mains du Mujao. Leur retour à Ménaka n’aura pas duré. Le Mujao, craignant sans doute que la ville ne devienne une base arrière pour une potentielle contre-offensive du MNLA, a une nouvelle fois décidé d’en chasser les Touaregs.

Les islamistes auraient repris le contrôle de la localité avec une trentaine de véhicules 4×4, selon les informations du MNLA. Qui déclare officiellement que les combats sont toujours « en cours ».
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici