Fermer

Prises de guerre du M23 à Goma : « Kinshasa nous approvisionne depuis le début »

Le M23 a récupéré une partie des armes des FARDC à Goma. © Pierre Boisselet/JA

En quittant la ville de Goma, entre le 20 et le 21 novembre, sous la poussée des rebelles du M23, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont laissé derrière elles de nombreuses armes et munitions. Y compris des canons. Diaporama.

Les soldats du M23 ne les cachent pas. Bien au contraire. Leurs « prises de guerre » – ces armes, munitions et canons laissés par l’armée loyale en débâcle  -, ils les exhibent à Goma afin de « montrer que c’est bien Kinshasa qui approvisionne régulièrement et contre son gré, le M23 depuis le début », explique le porte-parole adjoint du mouvement Amani Kabasha. Une vingtaine de conteneurs remplis d’armements en tous genres sont ainsi stockés au port de la capitale du Nord-Kivu. On en trouve également à Katindo, l’un des quartiers de la ville.

Pour le moment, dans le Nord-Kivu, les armes se sont tues, mais, en prévision des négociations du week-end avec les chefs d’État de la région, le mouvement rebelle continue de clamer sa détermination. Et d’étaler son nouvel équipement.

Photos prises par notre envoyé spécial, Pierre Boisselet (@PierreBoisselet), à Goma, le 23 novembre

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici