Fermer

Nelson Mandela a quitté l’hôpital pour son domicile de Johannesburg

L'ancien président sud-africain Nelson Mandela, le 28 novembre 2003 à Cape Town. © AFP/Archives - Anna Zieminski

Nelson Mandela a été autorisé à quitter l’hôpital de Pretoria, mercredi 26 décembre, où il avait été admis il y a plus de deux semaines. L'ancien président sud-africain recevra encore "des soins à domicile dans sa maison de Houghton (à Johannesburg)", a précisé la présidence dans un communiqué.  

« Pas encore totalement rétabli », Nelson Mandela a regagné son domicile de Johannesburg où il continuera de recevoir des soins, a annoncé, mercredi 26 décembre, la présidence sud-africaine dans un communiqué. « L’ancien président Nelson Mandela a été autorisé à quitter l’hôpital ce soir. Il recevra des soins à domicile dans sa maison de Houghton (à Johannesburg) jusqu’à ce qu’il soit totalement rétabli », a indiqué les services du président Jacob Zuma dans un communiqué.

« Nous demandons que son intimité continue d’être respectée afin de lui permettre de bénéficier des meilleures conditions possibles pour un rétablissement complet », ajoute le texte.

"Il avait bon moral"

L’ancien dirigeant avait passé le jour de Noël, lundi, à l’hôpital où il a reçu la visite de son épouse Graça Machel et de sa famille. Le président Zuma, qui a aussi participé à la visite, l’avait trouvé « beaucoup mieux », « il avait bon moral », avait rapporté le chef de l’État mardi dans un communiqué.

Le héros de la lutte anti-aparthed a passé plus de deux semaines à l’hôpital de Pretoria pour une infection pulmonaire. Âgé de 94 ans, il avait subi le 15 décembre une intervention pour retirer des calculs biliaires. Le séjour qu’il vient d’achever à l’hôpital est son plus long depuis sa sortie de prison en 1990.

Son petit-fils Mandla avait déclaré mardi avoir été surpris par la durée du séjour. « Nous sommes très attristés par son absence (pour Noël, NDLR)… nous n’avions pas prévu qu’il serait parti aussi longtemps », avait-il dit.

Pendant toute son hospitalisation, la présidence sud-africaine a été critiquée pour ne pas avoir donné beaucoup d’indications sur la gravité de l’état de santé de Nelson Mandela, ni de détails sur la nature de son traitement.

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici