Fermer

Israël s’apprête à ériger un mur de séparation avec la Syrie

Le Premier ministre israélien, benjamin Netanyahou. © AFP

Et si l’État d’Israël se retrouvait bientôt entièrement entouré d’un mur ? Benjamin Netanyahou a annoncé, dimanche 6 janvier, qu’une nouvelle clôture allait être construite, le long de la frontière avec la Syrie. L’objectif : protéger l'État hébreu "des incursions et du terrorisme".

Davantage qu’une clôture, on pourrait parler d’une digue, d’un rempart. Car, dans l’esprit du Premier ministre israélien, c’est bien une vague menaçante qu’il faut stopper avant qu’elle ne déferle sur l’État hébreu. « Nous savons que de l’autre côté de notre frontière avec la Syrie, l’armée syrienne a reculé et que des agents du jihad mondial ont pris sa place », explique ainsi Benjamin Netanyahou, en marge du Conseil des ministres israéliens, ajoutant : « par conséquent nous devons protéger cette frontière des incursions et du terrorisme, comme nous sommes en train de le faire le long de la frontière avec le Sinaï ».

La nouvelle clôture, située dans le Golan, et dont une dizaine de kilomètres a déjà été réalisée, devrait être achevée en 2013. Il reste en effet moins de 60 kilomètres à construire. Ce plateau, annexé en 1981 par Israël a vu les incidents se multiplier depuis l’éclatement de la révolution syrienne. L’armée de Bachar al-Assad a ainsi régulièrement procédé à des tirs d’artillerie et à des opérations de poursuite des rebelles dans la zone.

"Préparés à n’importe quel scénario"

Or, Benjamin Netanyahou s’est déjà inquiété auparavant de la situation en Syrie.  Il a en effet déjà évoqué la question des armes chimiques, tout comme l’ont également fait la France et surtout les États-Unis. « Nous coordonnons nos renseignements et nos prévisions avec les Etats-Unis et d’autres pays, afin d’être préparés face à n’importe quel scénario et développement possible », a souligné le Premier ministre israélien.

Israël n’en est pas à son coup d’essai en matière d’isolement. Tel Aviv a en effet déjà élevé des murs entre son territoire et la bande de Gaza, la Cisjordanie ainsi que l’Égypte, dans la région du Sinaï. Avec la construction de la clôture du Golan, c’est un nouveau pan des frontières israéliennes qui se ferme.
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici