Fermer

Soudan : les travailleurs chinois enlevés ont été libérés

Par Jeune Afrique

Des rebelles au Darfour. © AFP

Les quatre travailleurs chinois enlevés par des rebelles dans l'ouest du Soudan, au Darfour, ont été relâchés, a rapporté mercredi 16 janvier l'agence officielle Chine nouvelle.

Enlevés le week-end dernier, quatre travailleurs chinois ont recouvré leur liberté. La nouvelle de la libération des ouvriers, kidnappés au Darfour le 12 janvier, a été confirmée par l’ambassade de Chine au Soudan, mercredi 16 janvier. 

« Les quatre travailleurs chinois ont été libérés aujourd’hui et transférés à la Mission conjointe des Nations unies et de l’Union africaine au Darfour (MINUAD) », a déclaré à Xinhua le commissaire de la localité de Kuma dans le Darfour du Nord, Mohamed Souleimane Rabih. Il a ajouté que les travailleurs étaient en bonne santé.

Les ouvriers chinois travaillaient à la construction d’une route dans le nord du Darfour, théâtre de nombreuses violences et exactions ces dernières années, lorsqu’ils ont été capturés par des rebelles. Les ravisseurs se sont également emparés de leurs véhicules. Cinq autres ouvriers, des Soudanais, avaient aussi été enlevés. L’agence de presse chinoise n’a toutefois pas précisé s’ils avaient eux aussi été relâchés.

Les rapts sont monnaie courante dans la région du Darfour, les rebelles y voyant une façon d’extorquer de l’argent. Près d’une trentaine d’ouvriers chinois ont été enlevés en 2012, dans une autre zone trouble du pays, le Kordofan-Sud, située à la frontière entre le Soudan et le Soudan du Sud.

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici