Fermer

CAN 2013 : l’Éthiopie (re)descend de ses montagnes

Les Antilopes Walya d'Éthiopie, en 2011. © DR

À la lutte avec la Zambie, le Burkina et le Nigeria, l'Éthiopie espère créer la surprise pour franchir le premier tour de la CAN 2013.

On ne sait pas grand-chose de l’Éthiopie, si ce n’est qu’elle faisait partie avec le Soudan et l’Égypte des trois sélections qui ont participé à la première édition de la CAN en 1957, une compétition qu’elle a remportée en 1962, à Addis-Abeba. Que sa dernière apparition à ce niveau remonte à 1982. Et qu’hormis Saleh (Syrianska, Suède), Ibrahim (MinnesotaStars, États-Unis) et Saïd (Wadi Degla, Égypte), tous les internationaux retenus par Sewnet Bishaw, le sélectionneur des Walya, évoluent dans les principaux clubs éthiopiens (Dedebit, Saint-George, Ethiopian Coffee ou EEPCO). A priori, l’Éthiopie n’a pas grand-chose à espérer en Afrique du Sud, où elle affrontera la Zambie, le Burkina Faso et le Nigeria. Mais une équipe qui a éliminé le Bénin (1-1, 0-0) et le Soudan (3-5, 2-0), quart de finaliste en 2012, mérite tout de même un minimum de considération. « On se méfie d’elle, comme des autres », a prévenu Hervé Renard, le sélectionneur français de la Zambie…

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici