Fermer

Ellen Johnson-Sirleaf annonce l’envoi de troupes libériennes au Mali

Ellen Johnson-Sirleaf envoie des troupes au Mali. © AFP/Gordon

Le Liberia enverra « bientôt » des troupes au Nord-Mali. Le pays devient ainsi le onzième à contribuer à la Mission internationale de soutien au Mali (Misma).

Ellen Johnson-Sirleaf, la présidente du Liberia et chef des armées l’a annoncé à l’issue du sommet extraordinaire de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) qui s’est tenu à Abidjan, le 19 janvier : son pays contribuera à la Misma et viendra en aide aux troupes maliennes pour libérer le nord du pays.

La décision a été officialisée sur le site du ministère de l’Information libérien, ce lundi 21 janvier. « Pour la première fois de son histoire récente, le Liberia enverra des troupes participer à une opération de maintien de la paix. Nous nous sommes engagés à ce qu’un peloton libérien soit intégré à l’un des bataillons opérant au Mali », a également déclaré Johnson-Sirleaf à la presse libérienne.

Une proposition « très bien reçue » par les pays voisins, selon la présidente – malgré le manque de formation de l’armée libérienne et sa « mauvaise » réputation dans la région. Elle est aussi historique : la dernière contribution du Liberia à une force de maintien de paix remonte aux années 1960, lors de la crise congolaise. 

La présidente libérienne a estimé cette participation à la Misma nécessaire pour témoigner de sa solidarité envers le peuple malien, les pays de la Cedeao et ceux qui ont aidé le Liberia lors des quinze années de guerre civile. « Aujourd’hui, il est temps de redonner un peu de ce que nous avons reçu », a-t-elle ajouté.

Le nombre de soldats libériens et le calendrier de leur déploiement n’ont pas encore été rendus public.

En plus du Tchad, neuf pays ouest-africains ont déjà annoncé leur participation à la Misma : le Nigeria, le Togo, le Niger, le Burkina Faso, le Sénégal, le Bénin, la Guinée, le Ghana, la Côte d’Ivoire.
Au total, plus de 5 600 soldats africains devraient être déployés au Mali. Près de 2 000 d’entre eux devraient arriver avant le 26 janvier, soit autant que le nombre de soldats français déjà présents sur place aujourd’hui.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici