Fermer

CAN 2013 – Groupe B : le Ghana et le Mali en position de force

Dieumerci Mbokani et Seydou Keita, deux stars de la RDC et du Mali. © Reuters/DR

Le groupe B rendra son verdict à l’issue des rencontres Mali-RDC (à Durban) et Niger-Ghana (à Port Elizabeth). Les Aigles et les Blacks Stars sont en ballotage favorable, mais les Congolais ont largement les moyens de contrarier les plans du troisième de la dernière CAN.

Robert Nouzaret le confesse, Claude Le Roy « n’est pas sa tasse de thé. » Mais celui qui a déjà entraîné la RDC par le passé (mais aussi la Côte d’Ivoire et la Guinée) doit admettre que son ancienne équipe « est sans doute l’une de celles qui jouent le mieux depuis le début de la CAN, tous groupes confondus. Elle pratique un football offensif, techniquement intéressant, et elle peut tout à fait surprendre le Mali. »

Le choc entre les deux francophones s’annonce « indécis, même si les Maliens n’auront besoin que d’un point pour se qualifier. » Les Léopards, après leurs deux matches nuls face au Ghana (2-2, le 20 janvier) et le Niger (0-0, le 23 janvier) n’ont pas d’autre alternative que de s’imposer pour éviter à Claude Le Roy de subir sa première élimination au premier tour en sept phases finales de CAN.

Montée en puissance du Mali

« La RDC a les moyens de passer. Il y a des joueurs de qualité. D’ailleurs, quand je pense que le président de la fédération [Constant Omari, NDLR] me cassait les c… quand j’en étais sélectionneur pour que je fasse jouer majoritairement des locaux, et que Le Roy aligne surtout des mecs qui jouent en Europe, ça m’amuse », poursuit Nouzaret, également bien disposé à l’égard du Mali. « C’est une équipe qui monte en puissance. Elle a peut-être moins d’individualités qu’avant, mais son esprit collectif est meilleur. »

Une troisième équipe francophone est toujours concernée par la qualification pour les quarts de finale. « Mais malgré toute la sympathie que j’éprouve pour Gernot Rohr [le sélectionneur franco-allemand du Niger, NDLR], je ne pense pas que les Nigériens soient capables de battre le Ghana, un des favoris de la CAN. Ils font ce qu’ils peuvent avec ce qu’ils ont, mais cela me semble trop juste pour passer. »

Rohr : "Se surpasser"

Un avis que ne partage justement pas Rohr, même si le coach du Mena connaît l’écart entre son équipe et les Blacks Stars. « Il faudra se surpasser pour les battre. Le Niger progresse, mais depuis le début de la compétition, nous n’avons pas de réussite. » Il lui en faudra beaucoup, et également miser sur un match nul entre le Mali et la RDC, pour s’inventer un avenir de quart de finaliste.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici