Fermer

Les dons internationaux pour le Mali atteignent 455,53 millions de dollars

Lors de la conférence des donateurs pour le Mali, au siège de l'UA à Addis Abeba, le 29 janvier. © AFP

Mardi 29 janvier, au siège de l'Union africaine (UA), à Addis-Abeba, les donateurs internationaux ont promis 455,53 millions de dollars pour le Mali. De nombreux pays d'Afrique, mais aussi l'Europe, le Japon, les États-Unis, ou encore les Nations unies étaient présents.

Mardi, réunie au siège de l’UA à Addis-Abeba, la communautée internationale a répondu présente pour soutenir au Mali. À l’issue de la conférence des donateurs internationaux, 455, 53 millions de dollars ont été récoltés pour financer les besoins militaires et humanitaires du pays. À cette aide financière s’ajouteront des soutiens matériels, par exemple en équipements d’entraînement militaire.

Lundi, les responsables de l’UA avait estimé à 460 millions de dollars le budget du déploiement de Mission internationale de soutien au Mali (Misma). L’organisation panafricaine a promis d’y contribuer à hauteur de 10%. C’est une première : jamais l’Union africaine n’avait jusqu’ici financé une opération de maintien de la paix. De son côté, la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a annoncé qu’elle allait contribuer aux besoins d’urgence de déploiement à hauteur de 10 millions de dollars.

L’Union européenne a promis 50 millions d’euros, auxquels s’ajouteront une aide logistique séparée de la France estimée à quelque 47 millions d’euros et, peut-être aussi, une aide logistique britannique. Le Japon prévoit un soutien indirect, via un don de 120 millions de dollars à des organisations internationales qui travaillent à la stabilisation du Mali et du Sahel.

"Trust funds"

Les besoins financiers pour la restructuration des forces maliennes sont encore flous. Des diplomates estimaient ces derniers jours à 700 millions de dollars le besoin total en financement de la Misma et de l’armée malienne. Ce matin, à la tribune de l’UA, le président ivoirien Alassane Ouattara a estimé que 950 millions de dollars étaient nécessaires à la reconstruction du Mali.

Les Nations unies ont mis en place deux Trust Funds, des fonds fiduciaires, pour recueillir les dons. L’un a été établi au bénéfice de la Misma, les troupes de la Cedeao et leurs renforts tchadiens et burundais. L’autre bénéficiera à l’armée malienne. Ce montage va permettre aux États dont les lois prohibent le soutien aux régimes qui se sont installés au pouvoir à l’issue d’un putsch, comme c’est le cas de l’actuel régime de transition malien, d’apporter leur aide à la Misma.

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici