Fermer

Mali : la mission européenne de conseil et de formation opérationnelle à la mi-mars ?

Le ministre français de la défense (à g.), Jean-Yves Le Drian. © AFP

Des conseillers du ministère français de la Défense ont affirmé, mardi 4 février, que la Mission européenne de conseil et de formation des forces armées maliennes (EUTM) pourrait être pleinement opérationnelle à la mi-mars.

Lors d’un point presse en marge d’une visite du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, au 3e Régiment d’infanterie de marine (Rima) à Vannes (ouest de la France), une source au ministère français de la Défense a indiqué que l’EUTM pourrait être pleinement opérationnelle à compter du 15 mars prochain.

La décision de lancement de la mission est attendue pour le 12 février, a-t-on précisé de même source.

« Dans les jours qui viennent, ce sont au moins 120 personnels militaires français qui vont être déployés pour former le noyau dur de cette mission européenne », a déclaré Le Drian. « Dans le cadre de cette formation, à la demande de la France, sera incluse une formation au droit international humanitaire ainsi qu’à la protection des civils », a-t-il ajouté.

Jeudi, à Bamako (Mali), le général François Lecointre, qui doit diriger cette mission, avait déclaré que les premiers soldats maliens entameraient leur formation à la fin de mars, ou au début d’avril, sur la base militaire de Koulikoro, à environ 200 kilomètres de la capitale.

Formation de 650 soldats maliens

Au cours de la première année, ce ne sont pas moins de 650 soldats maliens qui devraient suivre la formation, selon le colonel Thierry Marchand, un des conseillers du ministre. La mission sera composée de 491 personnes, dont 172 formateurs. La France, en tant que nation cadre, propose d’envoyer 150 personnes, assurant 22 des 60 postes de commandement ainsi qu’environ 50 postes de formateurs.

Selon les précisions apportées par le colonel Marchand, dans un premier temps, la mission assurera la formation de la chaîne de commandement, puis formera les premiers bataillons en avril.

Le premier contingent français pourrait partir dès la fin de la semaine et les premières actions de formation démarrer le 13 février, a précisé un autre conseiller du ministère. Quinze pays européens souhaiteraient participer à la mission, a-t-il ajouté.

(Avec AFP)

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici