Fermer

Algérie : une caserne attaquée à Khenchela

En juillet 2007, après une attaque-suicide contre une caserne à Lakhdaria (au sud-est d'Alger). © AFP

Selon le journal El-Khabar, une caserne militaire de Khenchela, à 540 km au sud-est d’Alger, a été attaquée mercredi 6 février au soir par un groupe armé. Il y aurait six militaires blessés et un assaillant tué.

(Mis à jour le 8 février à 11h05)

Tout compte fait, les militaires de la garnison de Khenchela, à 540 km au sud-est d’Alger et à 100 km de la frontière tunisienne, ont peut-être eu de la chance. Seuls six d’entre eux ont été blessés au cours d’une attaque menée par un commando de six hommes, mercredi soir, affirme le quotidien algérien El-Khabar, qui cite une source sécuritaire.

L’assaut a duré trois heures, l’armée utilisant même des avions de guerre, des hélicoptères et de l’artillerie pour repousser les assaillants qui étaient munis de lance-roquette antichars. Un d’entre est mort, tandis qu’un autre était blessé et fait prisonnier.

Assaillants algériens, tunisiens et libyens

L’attaque avait commencé par l’enlèvement de deux civils dont le chauffeur d’un camion qui ravitaillait la caserne en produits alimentaires. Le véhicule a été rempli d’armes lourdes par les assaillants et a été utilisé pour forcer l’accès à la caserne tandis qu’un second groupe échangeait des tirs avec les militaires.

Dans leur fuite, les terroristes ont brûlé le camion. Plus tard, le convoyeur a été relâché par les assaillants mais le sort du chauffeur est toujours inconnu.

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici