Fermer

Algérie : Abderrazak Bouhara, pressenti pour diriger le FLN, est décédé

Abderrazak Bouhara est mort à Alger, le 10 février 2013. © Omar Sefouane pour JA

Le sénateur du tiers présidentiel et dirigeant du Front de libération nationale (FLN), Abderrazak Bouhara, est décédé à l'âge de 79 ans, ce dimanche 10 février, à l’hôpital militaire de Ain Naâdja, sur les hauteurs d’Alger.

Admis samedi dans l’établissement de Ain Naâdja, où se soignent les dignitaires algériens, après avoir été victime d’un accident vasculaire cérébral hémorragique, Abderrazak Bouhara a succombé dans l’après-midi du dimanche des suites d’un malaise cardiaque.

Ancien maquisard (combattant durant la guerre d’indépendance), ambassadeur, ex-ministre durant les années 1980, Abderrazak Bouhara était membre du comité central du Front de libération nationale (FLN) depuis 1989.

Désigné sénateur du tiers présidentiel en 2004, cacique du parti et réputé proche des décideurs, Abderrazak Bouhara était pressenti pour succéder à Abdelaziz Belkhadem, destitué de son poste de secrétaire général du FLN, le 31 janvier.

La disparition d’Abderrazak Bouhara redistribue une nouvelle fois les cartes au sein du FLN. Il semblait, ces derniers jours, faire l’unanimité parmi ses pairs pour diriger l’ex-parti unique jusqu’aux prochaines élections présidentielles d’avril 2014.

Karim Djaad

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici