Fermer

RDC : les États-Unis favorables au plan de paix onusien

Par Jeune Afrique

Le secrétaire d'État adjoint pour l'Afrique, Johnnie Carson, le 29 janvier 2013. © AFP

Les États-Unis soutiennent la proposition de l’ONU d'engager, en RDC, une force d'intervention sous les ordres de la Monusco, pour contrer les rebelles du M23 dans l'est du pays. La signature de ce projet d'accord de coopération pour la paix et pour la sécurité de l'ONU dans la région des Grands Lacs, a été repoussée sine die lors du sommet de l'Union africaine, le 28 janvier.

Le projet d’accord de coopération pour la paix et pour la sécurité de l’ONU dans la région des Grands Lacs, dont la signature a été repoussée sine die lors du sommet de l’Union africaine, le 28 janvier, a les faveurs des États-Unis. Le secrétaire d’État adjoint pour l’Afrique, Johnnie Carson, a exhorté, mardi 12 février lors d’une conférence au centre de réflexion Brookings Institution de Washington., « la RDC, le Rwanda, l’Ouganda et d’autres pays de la région à signer et appliquer le plus tôt possible l’accord-cadre des Nations unies ».

Selon Johnnie Carson, Washington « soutient avec force l’intégration d’une brigade régionale d’intervention au sein de la Monusco », la Mission de l’ONU pour la stabilisation du Congo, que prévoit cet accord. Les Nations unies souhaitent créer une « brigade d’intervention rapide (…) plus robuste », avec 2 500 hommes, avait indiqué la semaine dernière le patron des opérations de maintien de la paix de l’ONU, Hervé Ladsous. Les Sud-Africains, qui prévoient d’envoyer des soldats sur le terrain, y sont catégoriquement opposés.

"Processus de paix complet"

Le plus haut diplomate américain pour l’Afrique, qui quittera son poste dans quelques jours, a plaidé pour que ce plan onusien s’accompagne d’un « processus de paix complet » pour l’est de la RDC, piloté par un « envoyé spécial de l’ONU ».

« Une solution élaborée et soutenue par la communauté internationale est le seul moyen d’aller de l’avant. Nous y sommes parvenus pour l’ancienne Yougoslavie (…) Nous avons pu stopper le conflit au Soudan. On doit produire un effort tout aussi dynamique et international pour la RDC », a plaidé Johnnie Carson.

« Les États-Unis sont disposés à travailler avec les autres membres du Conseil de sécurité de l’ONU et nos partenaires africains », a-t-il assuré.

« Le président (Barack) Obama s’est entretenu fin décembre avec le président (rwandais Paul) Kagame pour rappeler que tout appui au M23 était incompatible avec les aspirations du Rwanda à la paix et à la stabilité de la région », a également déclaré le diplomate américain. « Nous allons continuer à regarder cela de près », a-t-il ajouté.

(Avec AFP)
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici