Fermer

La Mauritanie juge sa politique antiterroriste efficace

Par Jeune Afrique

Le président mauritanien, le 11 décembre 2012 à Paris. © AFP

L’approche de la Mauritanie pour combattre Aqmi a permis de "démanteler un grand nombre de cellules terroristes dormantes" et "a réussi à mettre en échec des opérations terroristes qui visaient la déstabilisation du pays", selon le ministre de la Défense, Ahmed Ould Ideye. Il l’a déclaré, mardi 12 février, à Nouakchott.

Le ministre de la Défense, Ahmed Ould Ideye, est catégorique. La politique active contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) mise en place par le président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz, depuis son arrivée en 2009, a permis de « démanteler un grand nombre de cellules terroristes dormantes ».

« Notre approche a réussi à mettre en échec des opérations terroristes qui visaient la déstabilisation du pays en s’attaquant à des objectifs sensibles de l’État », a poursuivi le ministre, mardi 12 févier, à l’ouverture lors d’un colloque sur le terrorisme à Noaukchott. Le colloque, organisé par l’Institut mauritanien des études stratégiques, a pour but de réfléchir à des « approches pratiques, à même de venir à bout du terrorisme en renforçant les dispositifs de lutte mis en place par la stratégie mauritanienne ».

Ahmed Ould Ideye Ould Ideye a également affirmé que la Mauritanie avait « considérablement renforcé sa présence sur ses frontières sud-est et nord » avec le Mali et l’Algérie « pour faire face au danger terroriste ».

Après avoir répété que la Mauritanie ne s’engagerait pas militairement au Nord-Mali, Aziz avait finalement affirmé la disponibilité de son pays à venir en aide à l’armée malienne, lors d’une rencontre avec son homologue français, François Hollande, le mardi 15 janvier, à Abou Dhabi.

Mais aujourd’hui, on ne sait toujours pas de quelle aide il s’agit et si la Mauritanie acceptera de participer à la force africaine en cours de déploiement pour prendre le relais des troupes françaises.
(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici