Fermer

Parmi les onze candidats africains à la papauté, lequel choisiriez-vous ?

Onze cardinaux africains sont éligibles à la papauté. © SIPA/©JA.com

Depuis que Benoît XVI a annoncé qu’il renonçait à son pontificat - il quittera sa charge le 28 février à 20 heures -, les spéculations vont bon train au sujet du nom de son successeur. Un Africain noir pourrait-il monter sur le trône de Saint-Pierre ? En attendant, Jeune Afrique vous propose de désigner le cardinal africain qui vous paraît le mieux placé dans cette élection. Galerie de portraits.

Avant son élection, celui qui était encore le cardinal Ratzinger avait lui même déclaré qu’un pape originaire du continent serait un signe positif pour le catholicisme. L’Afrique connaît en effet la plus forte augmentation de fidèles et de vocations sacerdotales depuis plusieurs années. On y recense 15,55% des catholiques dans le monde, soit environ 160 millions de personnes, tandis que leur nombre ne cesse de diminuer en Europe. Mais un pape africain ne serait pas une première pour l’Église, qui a déjà eu à sa tête des berbères. Victor Ier, né dans l’actuelle Tunisie, a été évêque de Rome et, à ce titre, a gouverné l’Église romaine pendant une dizaine d’années à partir de 189. Miltiade (ou Melchiade), né en Afrique du Nord, a été pape de 311 à 314, puis Gélase Ier, de 492 à 496.

En revanche, un pape noir serait un évènement sans précédent. Voici une galerie de portraits des dix cardinaux du continent qui ont le plus de chances d’être élus à la papauté. Parmi eux, les noms du Ghanéen Peter Turkson, du Nigérian John Onaiyekan et du Guinéen Robert Sarah sont les plus cités pour prendre la suite de Benoît XVI. Polyglottes, ces éminents intellectuels de la curie romaine remplissent tous les critères pour prendre la tête de l’Eglise catholique, qui compte 1,2 milliard de fidèles à travers le monde. Le Nigérian Francis Arinze (préfet émérite de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements depuis 2008) est aussi très populaire mais à 80 ans, il n’est plus électeur et bien qu’éligible, son âge avancé reste un obstacle pour succéder à Benoît XVI qui a souhaité voir un « jeune » pape prendre sa suite. Il en est de même pour Bernard Agré (archevêque émérite d’Abidjan), Alexandre do Nascimento (archevêque émérite de Luanda), Joseph Medardo Mazombe (archevêque émérite de Lusaka), Alexandre José Maria dos Santos (archevêque émérite de Maputo) et Emmanuel Wamala (archevêque émérite de Kampala).

Pour être élu, le futur pape doit recueillir la majorité des deux tiers des suffrages d’un collège constitué des cardinaux qui ont moins de 80 ans à la date de la renonciation ou de la mort du précédent évêque de Rome. Benoît XVI avait dû attendre quatre tours d’élection. Jean-Paul II, sept. Or ce collège de cardinaux est constitué majoritairement d’Européens (en particulier d’Italiens).


La liste des onze cardinaux africains électeurs et éligibles au prochain conclave : Peter Kodwo Appiah Turkson (Ghana), Robert Sarah (Guinée), Laurent Monsengwo Pasinya (RDC), Polycarp Pengo (Tanzanie), John Onaiyekan (Nigéria), John Njue (Kenya), Wilfrid Fox Napier (Afrique du Sud), Théodore-Adrien Sarr (Sénégal), Anthony Olubunmi Okogie (Nigéria), Antonios Naguib  (Egypte), Gabriel Zubeir Wako (Soudan).

Votez pour le meilleur candidat africain à la papauté.

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici