Fermer

Football : la RDC candidate pour accueillir la CAN 2019

Par Jeune Afrique

Le nouveau stade du TP Mazembe, à Lubumbashi. © DR

Le Maroc en 2015, la Libye en 2017 et la RDC en 2019 ? Le 14 février, Kinshasa s’est officiellement porté candidat à l’organisation de la première Coupe d’Afrique des nations (CAN) de son histoire.

La République démocratique du Congo (RDC) veut sa CAN. Le ministre des Sports congolais, Baudouin Banza Mukalay Nsungu, a déposé, jeudi 14 février, le dossier de candidature de son pays pour être hôte, en 2019, de la compétition sportive la plus populaire du continent africain. Les rencontres se dérouleraient essentiellement dans la capitale Kinshasa et à Lumbumbashi, la deuxième ville du pays.

Secouée depuis une vingtaine d’années par une succession de crises politico-militaires, la RDC se présente avec d’énormes handicaps. « Je sais qu’il y a un problème d’infrastructures, mais on va s’y mettre, c’est une ambition du gouvernement, a reconnu le ministre. Nous voulons accueillir cette grande fête du football ici (…) On tient vraiment à organiser cette CAN ». Pour l’instant, le gouvernement congolais n’a communiqué aucun chiffre sur le budget qu’il prévoit d’affecter à la CAN si son dossier est retenu.

La RDC avait souhaité abriter la compétition en 2015, avant de se désister. Pour l’édition de 2019, la candidature congolaise aura une concurrente de taille : celle de l’Algérie. Et ce n’est pas tout. La Zambie et le Sénégal, auraient eux aussi envie organiser la grande messe du football africain.

(Avec AFP)
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici