Fermer

Six étrangers enlevés sur un pétrolier dans le sud du Nigeria

Policiers et soldats nigérians dans l'Etat de Bayelsa. © AFP

Six travailleurs étrangers ont été enlevés alors qu'ils étaient à bord d'un pétrolier dans le sud du Nigeria. Les ravisseurs réclament 1 million d'euros pour leur libération.

À priori, ce nouveau rapt n’a rien à voir avec celui de la famille française enlevée mardi matin dans le nord du Cameroun, qui est probablement l’oeuvre de Boko Haram ou d’Ansaru. Dimanche 17 février, des hommes armés ont enlevé six étrangers à bord d’un pétrolier dans l’État de Bayelsa, dans le sud du Nigeria. Ils réclament une rançon d’environ un million d’euros, a déclaré mercredi la police.

« Trois des personnes enlevées sont des Ukrainiens, deux des Indiens et une vient de Russie », a déclaré Fidelis Odunna, porte-parole de la police locale, à l’AFP, précisant que l’attaque a eu lieu dimanche. « Un des ravisseurs a appelé pour demander la somme de 200 millions de nairas (1 million d’euros). Nous avons mobilisé des employés des services de renseignement pour rechercher les six travailleurs », a ajouté Fidelis Odunna.

Des dizaines d’étrangers enlevés

Quinze membres d’équipage étaient à bord du Armada Tuah quand le bateau a été attaqué par des hommes en armes à proximité du district d’Ijaw, selon la police. C’est le groupe Century, basé à Lagos, qui opérait sur le navire. On ignore pour l’instant si le pétrolier était en mer ou s’il était à quai au moment de l’attaque.

Des dizaines d’étrangers ont déjà été enlevés dans la région pétrolifère du Delta du Niger, puis libérés sains et saufs pour la plupart contre rançon, mais leur nombre a diminué à la suite d’un accord d’amnistie signé en 2009 avec des rebelles de cette zone.

Il est toutefois peu commun que la police accepte de donner des détails quant aux demandes de rançon formulées par les ravisseurs.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici