RDC – Lamine N’Diaye : « Je n’ai pas fini mon travail au TP Mazembe »

Lamine N'Diaye : "La situation du championnat congolais est compliquée". © Reuters

Le championnat de RDC devait débuter dans le courant de février, mais les clubs congolais ne voient rien venir. Une situation embarrassante pour Lamine N’Diaye, l’entraîneur sénégalais du TP Mazembe. Car les Corbeaux, qui ont remporté l’édition 2012, doivent entamer le 16 mars prochain leur parcours en Ligue des Champions face à Mochudi Center Chiefs FC (Botswana), à Gaborone.

Jeune Afrique : savez-vous quand le championnat va enfin débuter ?

Lamine N’Diaye : Non. Personne ne sait rien. Il était question de la date du 16 février. Et depuis, il n’y a plus de nouvelles. On peut très bien nous dire demain qu’on débutera trois jours plus tard. C’est une situation compliquée…

C’est un contexte très particulier…

Je ne connais pas les raisons dans le détail. J’ai cru comprendre que le ministre des Sports de RDC avait demandé un rapport sur le championnat 2012. Il faut se souvenir qu’une équipe [le FC Nkoy, NDLR], faute de moyens, n’a jamais pu se déplacer ! Cela fausse le championnat.

En plus certains de vos joueurs sont arrivés en retard ?

Oui, et ils se sanctionnent eux-mêmes ! J’ai accordé des vacances aux internationaux, mais certains ont mis du temps à revenir. Tous ces éléments ne sont pas favorables à une bonne préparation, mais il faut s’adapter. Par exemple, je n’ai pas pu organiser de stage à l’extérieur de Lubumbashi. Or, cela est très important, notamment pour l’intégration des nouveaux joueurs. Nous avons enregistré beaucoup de mouvements cet hiver. Il y a eu dix arrivées, dont des Maliens (Diarra, Cissé, Bagayoko), un Zambien (Sakuwaha), un Ougandais (Mutyaba), des Ghanéens (Frimpong, Nii, Awako, Boateng, Asante Wiafe)… Il faut du temps et du travail pour intégrer tous ces gens…

Nous avons enregistré beaucoup de mouvements cet hiver. Il y a eu dix arrivées.

C’est pour cela que vous multipliez les matches amicaux ?

Nous jouons beaucoup, presque tous les deux ou trois jours. C’est bien, mais cela ne remplace pas la vraie compétition.

Où en est le Zambien Stopira Sunzu, annoncé depuis plusieurs semaines en Angleterre ?

Il devait signer à Reading, et cela ne s’est pas fait. Récemment, il était à l’essai à Sunderland. Là, je n’ai pas de nouvelles. Comme il devait partir, nous ne l’avons pas inscrit sur la liste des joueurs appelés à disputer la Ligue des Champions. On fera sans lui. S’il devait rester, il participera aux matches de championnat.

Vous avez signé un nouveau contrat avec Mazembe. Auriez-vous pu partir ailleurs ?

Oui, j’avais des pistes en Afrique et en Asie. Des propositions intéressantes, mais j’ai estimé que je n’avais pas fini mon travail ici. Quand on a un président aussi ambitieux que  Moïse Katumbi, on peut aller très loin…

_______

Propos recueillis par Alexis Billebault