Fermer

Angelina Jolie en RDC : viols de guerre et de vie privée

Écrit par Glez

L'oeil de Glez. © Glez

La visite d’Angelina Jolie en République démocratique du Congo et au Rwanda a créé un buzz comme prévu. Mais peut-être pas le bon…

La comédienne américaine, envoyée spéciale du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés, s’est rendue en Afrique en compagnie du ministre britannique des Affaires étrangères, pour dénoncer les viols de guerre. Trois jours après son retour aux États-Unis, le buzz continue. Car les paparazzi ont remarqué que l’ambassadrice de charme, à Kigali, portait à l’annulaire gauche, une bague qui ressemblait à une… alliance. Son célèbre compagnon, Brad Pitt, l’aurait-il épousée en cachette ? Et voilà Angelina agacée par les médias. Et voilà le viol de l’intimité d’une star qui fait de l’ombre aux viols massifs perpétrés dans l’est de la RDC…

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici