Fermer

VIH : le Ghana rappelle 120 millions de préservatifs chinois défectueux

Vingt millions de préservatifs défectueux sont déjà en circulation au Ghana. © REUTERS

Le Ghana a lancé, le 23 avril, le rappel de 120 millions de préservatifs, fabriqués en Chine et destinés à des organisations caritatives. Les tests ont montré qu'ils présentaient des trous et risquaient de se déchirer, a indiqué un responsable gouvernemental.

Attention aux condoms défectueux qui circulent au Ghana. Le gouvernement a décidé, le 23 avril, de renvoyer 120 millions de préservatifs « made in China », destinés à des organisations caritatives locales. Des tests ont prouvé qu’ils avaient des trous et se déchireraient facilement.

La décision gouvernementale intervient alors que vingt millions de ces préservatifs ont déjà été distribués gratuitement à des organisations de lutte contre le sida. L’Agence ghanéenne des l’alimentation et du médicament s’est chargée de les récupérer, a expliqué un de ses responsables, Thomas Amedzro, qui compte tout détruire.

Le ministère ghanéen de la Santé avait commandé les préservatifs à un fabriquant chinois en passant par un intermédiaire ghanéen. Ils sont arrivés au début de l’année mais les tests de routine ont été effectués ce mois-ci, les révélant défectueux, a encore indiqué M. Amedzro.

Le taux de prévalence du VIH/sida est de 1,5 % parmi les Ghanéens âgés de 15 à 49 ans, selon l’agence de l’ONU pour la lutte contre le sida (Onusida).

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici