La Chine fait la promotion des destinations africaines

Par Jeune Afrique

Shao Qiwei, Directeur de l'administration nationale du tourisme en Chine. DR ©

Le haut représentant du tourisme en Chine s'est engagé à promouvoir les destinations africaines alors que le pays a dépassé les États-Unis pour devenir le plus grand marché du tourisme international en termes de touristes sortants et d'argent dépensé.

Selon des statistiques officielles chinoises, un million de touristes chinois visitent l’Afrique chaque année. Néanmoins, ce chiffre pourrait être bien supérieur si les destinations africaines étaient plus accessibles et dotées de meilleures infrastructures. Shao Qiwei, directeur de l’administration nationale du tourisme en Chine, a récemment déclaré dans une interview à Xinhua que, bien que le nombre de voyageurs reste encore modeste, « le marché du tourisme en Afrique se développe très rapidement ». Il affirme également vouloir « encourager ce mouvement, même si cela prend des années ».

Il a également rappelé les engagements du gouvernement chinois quant à la promotion du tourisme en Afrique, insistant sur l’extraordinaire variété de la faune, un facteur d’attraction majeur pour les touristes chinois qui peuvent se permettre le voyage. Il a encore souligné que cela permettrait aux revenus engrangés par le tourisme de « mieux circuler dans les pays frappés par la pauvreté ».

Lire aussi :

Les 10 pays d’Afrique les plus plébiscités par les touristes
Hôtellerie : le boom du tourisme d’affaires
Quels sont les 10 premiers aéroports d’Afrique ?

27 pays africains considérés comme « destinations touristiques »

Selon Shao Qiwei, parmi les 27 pays africains considérés par le gouvernement chinois comme des « destinations touristiques », le Kenya, l’Afrique du Sud et Maurice sont les plus attractifs pour les touristes chinois. « Au Kenya, un nombre croissant de Chinois affluent pour observer la migration annuelle des animaux. On m’a dit que toutes les chambres d’hôtels avaient déjà été réservées pour la période de migration l’année prochaine », a déclaré Shao Qiwei.

Pour le haut responsable chinois, l’un des principaux défis reste l’accessibilité du transport aérien. « Sans liaison aérienne, vous n’arriverez pas à faire venir les touristes », a-t-il martelé. De fait, le Zimbabwe est en pleine refonte de son minuscule aéroport de Victoria Falls, qui dessert les chutes Victoria, l’une des principales attractions touristiques du continent, afin d’augmenter sa capacité annuelle, actuellement de 500 000 voyageurs. Ce projet de 160 millions de dollars doit être achevé d’ici à fin décembre, selon Munodawafa Munesu, secrétaire permanent du ministère des Communications et des Transports.

En 2012, la Chine a dépassé les États-Unis pour devenir le plus grand marché du tourisme international en termes de touristes sortants et d’argent dépensé pour les voyages à l’étranger. Selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), ils ont été 83 millions à voyager l’an dernier, dépensant un total de 102 milliards de dollars.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici