Fermer

Malnutrition et obésité en Afrique inquiètent la FAO

Écrit par Charlotte Cosset

La Fao préconise de développer la diversité des cultures. © Ashraf Shazly/AFP

L’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) a présenté, mardi 4 juin, un nouveau rapport sur la situation de l’alimentation et de l’agriculture dans le monde. Le surpoids et l’obésité touchent de plus en plus l’Afrique du Nord, notamment. L’Afrique subsaharienne souffre quant à elle essentiellement de malnutrition sévère.

L’Afrique est de plus en plus touchée par le surpoids et l’obésité. C’est la principale nouveauté du rapport annuel de l’Organisation des nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), présenté mardi 4 juin, à Rome. En 1980, moins de 20% de la population africaine souffrait de surpoids et à peine 5% d’obésité. En 2008, c’est un tiers du continent qui est concerné par le surpoids et 10% par l’obésité.

Des chiffres évidemment encore loin de ceux des pays riches comme ceux du nord de l’Amérique où 70% de la population est en surpoids et où le taux d’obésité dépasse les 30%. Mais cette augmentation, que souligne le rapport, est en tout cas loin d’être un signe positif. Car une grande partie des pays du continent qui sont concernés par le problème de l’obésité le sont aussi par celui des carences alimentaires. C’est le cas, notamment, de la Tunisie, de l’Égypte, de l’Afrique du Sud ou encore du Swaziland.

Diversification des cultures

Même si la sédentarisation et l’urbanisation des Africains jouent un rôle important dans le développement de l’obésité, la FAO pointe plus particulièrement le rôle des systèmes agricole et alimentaire dans leur ensemble. Les monocultures et la transformation des aliments engendrent une non diversification de l’alimentation favorisant la prise de poids comme les carences.

Afin de lutter contre le phénomène, la FAO préconise donc de suivre les exemples du Kenya et de la Tanzanie, où plusieurs projets mettant en avant la culture de légumes traditionnels permettent de rééquilibrer les régimes alimentaires.

Mais la FAO rappelle dans son rapport que sa priorité sur le continent reste la lutte contre la malnutrition et la sous-nutrition, en particulier en Afrique subsaharienne. Des maux qui touchent de nombreux pays comme la Somalie, le Soudan du Sud, le Tchad, la République centrafricaine ou la République démocratique du Congo. Entre autres.

Consulter le rapport de la FAO ICI.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici